Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Elus
  • Chercheurs
  • Gestionnaires et/ou exploitants forestiers
  • Associations
  • Professionnels
46 résultats trouvés
10 questions, 10 réponses sur la gestion durable des forêts publiques
Par : ONF (Office National des Forêts)
Pour suivre les travaux du Grenelle de l'environnement et des Assises de la forêt, l’ONF, la fédération France Nature Environnement, la FNCofor et Forestiers Privés de France ont signé, en 2007, un accord intitulé « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ». Ce double objectif a suscité des interrogations auxquelles l'ONF apporte ici ses réponses. La préservation renforcée de la biodiversité et la production accrue de bois, comme éco-matériau et source d’énergie renouvelable, sont au coeur des choix stratégiques de l’ONF pour la gestion durable et multifonctionnelle des forêts domaniales. A travers 10 questions, cette fiche permet d’avoir un aperçu des conditions et de l’impact de la récolte de bois dans les forêts, des tenants et aboutissants du « produire plus » (situation des gros arbres, zones de prélèvements…) et de la gestion durable permettant le maintien de la biodiversité.


Audit de la forêt privée sur la première mise en marché des bois
Par : Bourcet J.
Une meilleure valorisation de la ressource bois, insuffisamment exploitée, est un des objectifs de la politique forestière du gouvernement. La forêt privée, largement majoritaire, doit mieux organiser son offre de bois. Ce rapport fait l'état de la situation de la sylviculture, (la gestion de 25 % de la surface de la forêt privée est connue grâce aux Plans Simples de Gestion). Il étudie les freins à la mobilisation (morcellement de la propriété, hétérogénéité des peuplements et des espèces, difficulté d'accessibilité). Il estime que le prix de l'énergie est une nouvelle donne pour le bois. Il propose de favoriser le regroupement de l'offre à court terme et de lutter contre le morcellement grâce à la fiscalité, d'impliquer les collectivités pour améliorer l'accessibilité et d'organiser le marché du bois. On trouve de nombreuses annexes, notamment sur l'imposition foncière, le plan simple de gestion, des articles du code des impôts.


Audition du Ministère de l'Agriculture: Energies renouvelables et développement local : l'intelligence territoriale en action
Par : MAAPRAT (Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche et de la ruralité et de l'aménagement du territoire)
Annexe XIV, compte rendu des auditions, point numéro 5 (audition du Ministère de l’Agriculture) du rapport d'information du Sénat n° 436 (2005-2006) de MM.Claude Belot et Jean-Marc Juilhard fait au nom de la délégation à l'aménagement du territoireet déposé le 28 juin 2006. Mme Sylvie Alexandre, adjointe au directeur général de la forêt et des affaires rurales (DGFAR) indique tout d'abord que la France dispose de ressources forestières sous-exploitées et que la ressource forestière, aussi abondante soit-elle, doit être utilisée avec rationalité et pertinence, elle souligne que le bois-énergie représente un enjeu essentiel non seulement comme énergie renouvelable, mais aussi en termes d'aménagement du territoire et de développement local, notamment en milieu rural. Mme Ségolène Halley des Fontaines, sous-directrice de la forêt et du bois, évoque les difficultés de structuration de la filière d'approvisionnement et souligne l'importance de disposer d'une ...


Avis de PRO SILVA FRANCE sur l'augmentation de la récolte de bois en France et sur la gestion des risques induits par les changements climatiques
Par : Givors A.
Pro Silva France est favorable à l’augmentation de la récolte de bois en France sous certaines conditions. Cette mobilisation doit pouvoir avoir lieu grâce à l’amélioration de la desserte, l’amélioration des marchés et des débouchés rentables, le recrutement et la formation de personnel de gestion de proximité et d’exploitation. Cependant l’association émet des réserves quant à la mobilisation de gros volumes de bois à cause notamment de la nécessaire augmentation générale des volumes producteurs et de leur qualité. Selon Pro Silva France, la meilleure gestion des risques induits par le changement climatique passe par la pratique de la sylviculture irrégulière.


Avis du Comité scientifique de l'AEE sur la comptabilité des gaz à effet de serre en relation avec la bioénergie
Par : European Environment Agency Scientific Committee
" Important international and European efforts are under way to account for and reduce greenhouse gas (GHG) emissions and to increase the use of renewable energy. Several European Union energy directives encourage a switch from fossil fuels to renewable energy derived from plant biomass based on the premise that biomass combustion, regardless of the source of the biomass, would not result in carbon accumulation in the atmosphere. This mistaken assumption results in a serious accounting error.[...]" [Extrait du document].


Biomasse forestière et biodiversité
Par : WWF
Il y a un intérêt croissant pour les énergies provenant de la biomasse forestière. Cependant, des éléments clés de durabilité de leur utilisation manquent encore le plus souvent. Le WWF demande notamment le développement d’une stratégie nationale pour la biomasse, élaborée avec toutes les partie-prenantes ; l’adoption de pratiques de gestion correctes d’un point de vue environnemental dans les forêts existantes ; l’adoption de gardes-fou pour l’établissement de plantations ou de taillis à courte révolution. Le WWF s’engage à promouvoir les projets dans la mesure où leur impact est certifié nul sur la biodiversité et positif sur le bilan carbone. [résumé extrait du document]


Bois énergie : une matière première renouvelable mais pas inépuisable
Par : FNE (France Nature Environnement)
Le ministère en charge de l’écologie a présenté vendredi dernier le résultat de l’appel d’offre lancé il y un an par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). 32 nouveaux projets d’unités de cogénération alimentées par la biomasse ont été retenus pour une puissance totale de 266 MW. Un nouvel appel à projet devrait être lancé dans la foulée. Réaction de FNE.


Bois et forêts de France : nouveaux défis
Par : Jean-Yves Caullet
Une mission de réflexion sur l’avenir de la forêt et de la filière bois a été confiée par le Premier ministre à Jean Yves Caullet, député de l’Yonne, maire d’Avallon, qui a rendu son rapport le 18 juin 2013. Ce rapport s’appuie sur les travaux et l’expérience des différents acteurs de la filière. Il identifie les obstacles et propose des choix stratégiques ainsi que des outils opérationnels pour atteindre les objectifs suivants : relever les défis de la forêt et la filière bois face au changement climatique, face à la transition énergétique, aux enjeux de la biodiversité et au déséquilibre de la balance du commerce extérieur.


Bois mort - Forêts vivantes -- L'importance des arbres vétérans et du bois mort pour la biodiversité
Par : World Wildlife Fund (WWF)
"In this brochure WWF describes the importance of deadwood, outlines some necessary steps for its conservation and restoration, and invites forest managers, forest owners, governments and the public to give this vitally important microhabitat a chance." [Extrait du document]


Charte bois-énergie de la Fédération nationale des Communes forestières
Par : FNCOFOR (Fédération nationale des Communes forestières)
La Fédération nationale des Communes forestières s’est prononcée très tôt en faveur du développement du bois énergie. Cependant l’utilisation du bois pour répondre aux besoins énergétiques n’est pas une fin en soi et doit s’inscrire dans la gestion durable des forêts. Les élus en charge du développement économique local sont légitimes pour orienter la destination de la ressource et arbitrer les conflits d’usage. Les deux priorités que se fixent les Communes forestières en matière de bois-énergie sont énoncées dans cette charte. Puis la Fédération nationale des Communes forestières s’engage, en ce qui concerne les produits du bois destinés à des fins énergétiques, sur certains points essentiels (actions de mobilisation de la ressource, regroupement de l’offre dans le cadre territorial, travail d’animation et aide à la maîtrise d’ouvrage, plans pluriannuels locaux de développement du bois-énergie). La Fédération Nationale des Communes ...


Conséquences de la politique forestière française sur la biodiversité en Lorraine
Par : S.O.S. Forêts - Lorraine
Le collectif S.O.S. Forêts – Lorraine s’adresse au Commissaire européen à l’environnement, Monsieur Janez Potočnik, au sujet des impacts de la politique forestière française sur la biodiversité en Lorraine. Il rappelle les objectifs attendus d’ici 2020 en ce qui concerne la production de bois et le rapport Gaymard, du 28 juillet 2010, qui précise quelles actions mettre en place afin d’atteindre ce but (importants investissements en voirie forestière, mécanisation généralisée…). Or la Direction Technique et Commerciale « Bois » de l’ONF applique déjà ces mesures partout en France au détriment de la biodiversité qui peuple les forêts. La forêt lorraine est en effet un véritable réservoir européen et transfrontalier de biodiversité. Des préconisations, pour éviter la destruction des habitats et favoriser la préservation des espèces protégées, sont énoncées ici et respectent par ailleurs la réglementation française et européenne. En plus ...


Construire une société soutenable : quelle production pour quels usages du bois des forêts françaises
Par : Les Amis de la Terre
Le bois est une ressource renouvelable qui, si on n’en récolte pas trop et respecte l’équilibre nécessaire au maintien de la biodiversité et des ressources naturelles, permet de produire de l’énergie à faible coût. Une partie des forêts françaises n’est cependant pas exploitée pour des raisons d’accessibilité et environnementales : environ 15 % de la production biologique des forêts françaises n’est pas mobilisable. Pour la fertilité des sols et pour la biodiversité, il est nécessaire de prendre des mesures par rapport à l’exploitation du bois des forêts. La tendance est au renforcement de l’utilisation du bois comme matériau pour la construction et du bois comme énergie. Il faut donc augmenter la récolte de bois pour certains usages et la réduire pour d’autres, et ainsi éviter de prélever plus que la production biologique. Enfin, l’objectif, pour l’économie forestière, est de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au ...


De biomasse à… biomascarade -- Pourquoi brûler des arbres à des fins énergétiques menace le climat, les forêts et la population
Par : Greenpeace
"En tentant d’échapper à notre dépendance aux carburants fossiles, les instances publiques se ruent vers de nouvelles sources d’énergie. Au cours de la dernière décennie, une longue liste de matières biologiques – arbres, résidus d’usine, récoltes agricoles, aliments, tourbières, algues, etc., autrement appelées « biomasse » – est ciblée comme sources alternatives de production de chaleur, d’électricité et de biocarburants. Dans un grand pays comme le Canada, où les forêts couvrent plus de 40 % du territoire1, la filière de la biomasse forestière pour l’énergie – ou « bioénergie forestière » prend rapidement de l’expansion. L’utilisation de la biomasse forestière pour la production de chaleur et d’électricité est déjà largement répandue au Canada, aux États-Unis et dans l’Union européenne. Les biocarburants forestiers, c’est à dire l’éthanol cellulosique ou le biocarburant de deuxième génération – font encore face à ...


De l'urgence de réinvestir la forêt -- Une gestion de la forêt française en contradiction avec les objectifs du Grenelle de l'environnement
Par : Semences forestières améliorées GIE
Les professionnels de la filière bois tirent le signal d’alarme : la politique forestière actuellement en vigueur en France, favorable à la régénération naturelle, est d’ores et déjà insuffisante pour assurer, en volume et qualité, la ressource bois nécessaire aux besoins de l’industrie française. Or, malgré sa troisième place européenne en surface, la forêt française fait preuve actuellement d’une productivité médiocre et bénéficie d’investissements qui sont parmi les plus faibles du continent. L’avenir de la forêt française est en jeu. D’où l’importance de réinvestir cet espace à travers un véritable projet au sein duquel l’investissement productif aura toute sa place, et de permettre ainsi à la filière bois française d’avoir les moyens de ses ambitions.


Document sur la question de la biomasse ligneuse
Par : Davis C.
L’association « Rural Voices for Conservation Coalition » qui est à l’origine de ce papier est une organisation qui tente d’apporter des réponses aux problèmes écologiques et économiques auxquels est confronté l’Ouest des Etats-Unis. Des recommandations dites « clé » sont énoncées. Puis on a le point de vue de l’association sur l’utilisation de la biomasse forestière des terres publiques et la gestion forestière en général, tout en respectant l’environnement . Pour mettre en place leurs principes, les membres de l’organisation ont besoin du soutien de politiques fédérales, de programmes et d’investissements. Or les stratégies et politiques existantes dans le domaine de la biomasse ne sont pas satisfaisantes. Il faut donc développer une stratégie, avec 5 directives principales, afin de soutenir les industries liées à la biomasse forestière, et à l’échelle de la communauté. Cette stratégie est définie à la fin du document.


Echanges, coordination, promotion des intérêts communs des filières de valorisation énergétique de la biomasse
Par : France Biomasse Energie
Il s’agit d’exploiter au mieux la valorisation énergétique de la biomasse : projets, acteurs et ressources dans le domaine doivent s’interconnecter pour établir la meilleure synergie possible. Les auteurs du texte avancent par ailleurs que, dans ce domaine, il n’existe pas de « lieu de rencontres et de propositions », ce qui est déplorable selon eux. France Biomasse Energie se propose donc d’être une sorte de consortium rassemblant des acteurs touchés par les mêmes problématiques relatives à la biomasse et à sa valorisation (électricité, chaleur, biocarburants, biogaz). Sont ensuite énoncés les principaux objectifs fixés par l’assemblée constitutive de cette association, cette dernière envisageant très certainement de faire des partenariats avec des organisations professionnelles du secteur. France Biomasse Energie souhaite adhérer au SER (Syndicat des Energies Renouvelables) car elle entend bien apporter sa pierre à l’édifice. Par ailleurs le ...


Forêt : produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité -- Une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts
Par : FNE (France Nature Environnement)
Réuni le 4 septembre 2007 dans le cadre d’une contribution commune au Grenelle de l’environnement, le groupe N° 2 fait un constat: dans une perspective de développement durable, le bois apparaît comme une solution toute trouvée dans la lutte contre l’effet de serre. Mais cela implique un certain nombre de paramètres à respecter : l’optimisation des ressources et de la récolte et le respect de la biodiversité. Enfin, des propositions sont avancées et concernent la biodiversité (Natura 2000, aires protégées…), la valorisation des usages du bois (approche territoriale, certification, bilan énergétique…), le bois-énergie, le bois-matériau (construction), les services environnementaux (eau potable, services écosystémiques…) et la concertation (intégrer la société civile au niveau national, régional et territorial).


Garantir la gestion durable de la forêt dans le développement des biocarburants ligneux et de la bioénergie: les conséquences pour les politiques fédérales et gouvernementales
Par : The Heinz Center
Le Centre Heinz et l’Institut Pinchot ont organisé en février 2009 un échange sur les politiques liées à la bioénergie et celles relatives à la gestion et aux mesures forestières. Deux principaux sujets ont été abordés : les effets négatifs potentiels associés à la demande croissante de biomasse ligneuse pour la production de bioénergie ; et les manques et les échecs existant au sein du cadre législatif concernant le développement de la bioénergie forestière. Il est ressorti notamment que les politiques sur la bioénergie et les biocarburants au niveau national se contredisaient parfois ou étaient infondées. Enfin des recommandations ont été listées dans l’optique de valoriser les sources d’énergie à faible émission de carbone ou d’harmoniser les politiques traitant de la gestion forestière par exemple. Pour conclure, les participants ont convenu que le concept de « durabilité » dans ce cadre reste difficile à appréhender, et qu’il faut ...


Gros et très gros bois en forêt : réflexion sur l'adaptation de la filière sylvicole
Par : FNE (France Nature Environnement)
Lors des Assises de la Forêt, la réflexion sur les gros bois a donné lieu à des échanges que FNE souhaite poursuivre en donnant une vision multifonctionnelle et territoriale de la gestion forestière. Les forêts, par la photosynthèse et le stockage du carbone, exercent un rôle important sur le cycle du carbone et représentent donc un outil efficient pour le contrôle du CO2 atmosphérique. Les gros et très gros bois présentent un intérêt pour la biodiversité forestière, mais aussi face aux changements climatiques en assurant un stockage de carbone dans des produits transformés à très longue durée de vie. De plus, la production de gros bois assure l’essentiel des revenus des forêts et, pour les bois de qualité, la plus-value apportée par le diamètre peut être très importante.


La biodiversité forestière perçue comme un défi et une opportunité pour l'adaptation au changement climatique et l'atténuation
Par : Ministère de l'environnement et de la planification de Slovénie
The Informal Meeting of Environment Ministers under the Slovenian EU Presidency will take place from 11 to 13 April 2008 in Brdo, Slovenia. The meeting will focus on biodiversity, biomass and biofuel to underline the need to make progress in deploying criteria for the sustainable use of forest biomass in Europe and to promote forest biodiversity as an important issue in environmental sustainability. Discussion will be dedicated to "forest biodiversity as a challenge and opportunity for climate change adaptation and mitigation". Three mutually connected elements on the meeting agenda will give the ministers the opportunity to discuss criteria for the sustainable energy use of forest biomass: - Impacts of climate change on forest biodiversity and sustainable development, - Bioenergy potential of forests, - Eligible use of the bioenergy potential of forest biomass for second-generation biofuels [résumé extrait du document]



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail