Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Pourquoi préserver mieux ?
  • Quelles relations entre « récolter plus » et « préserver mieux » ?
  • Comment préserver mieux ?
82 résultats trouvés
Annexe A: Les grands types de sylviculture
Par : PEFC Belgium
Au sein du guide pratique pour la gestion durable des forêts certifiées PEFC en région wallonne, l’annexe A traite des grands types de sylviculture, à savoir la sylviculture régulière, la sylviculture irrégulière, la sylviculture dynamique et la sylviculture Pro Silva. Chacune est définie et détaillée. Des recommandations sont énoncées pour chaque type de sylviculture.


Arrêtez la Destruction des Forêts et des Terres pour la Bioénergie à base de Bois
Par : UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature)
Certaines ONGs, des organisations de défense des peoples indigènes, ainsi que certains mouvements sociaux, se mobilisent ici pour dénoncer les conséquences néfastes de l’utilisation du bois des forêts à des fins énergétiques (bois-énergie et agrocarburants) et en appellent à l’Union européenne. En effet, cela a un impact direct sur la biodiversité forestière, le stockage du carbone, la fertilité des sols, et perturbe l’usage traditionnel et local de la biomasse par les peuples des pays en développement. Des zones entières sont désormais dédiées à des plantations d’arbres en monoculture pour la production de bioénergie. De plus, non seulement l’Union européenne importe de la bioénergie des Etats-Unis, mais en plus, elle est en concurrence avec ce pays. Si les agrocarburants de seconde génération font leur percée, alors la demande en bois sera encore plus grande. Les arbres génétiquement modifiés qui sont introduits représentent une menace de ...


BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières -- Augmentation de l’utilisation de la biomasse forestière : implications pour la biodiversité et les ressources naturelles
Par : Landmann G.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050).


Biodiversité animale du sol et gestion forestière
Par : Ponge J.-F.
L’auteur montre dans ce dossier comment s’explique la coexistence d'un aussi grand nombre d'espèces dans le sol, comment matière et énergie y circulent le long de réseaux trophiques, pourquoi la biodiversité animale du sol explique la bonne santé de nos forêts, et comment on peut en tirer des leçons pour les gérer durablement. En effet, sous nos pieds grouille un univers riche de plusieurs centaines d’espèces animales (au décimètre carré), dont l’importance est fondamentale pour le maintien de la vie sur notre planète: recyclage de la matière organique, création de la structure du sol, régulation, dissémination et stimulation des communautés microbiennes (bactéries, champignons), telles sont les fonctions principales dévolues aux invertébrés du sol, toutes essentielles pour le maintien de la fertilité du sol et donc de la biodiversité. Une gestion durable de la forêt va donc devoir prendre en compte un certain nombre de spécificités liées à la ...


Biodiversité et forêt dans un paysage agricole -- Etude bibliographique
Par : Deconchat M.
Les relations entre la forêt et la biodiversité dans un paysage agricole posent deux questions, qu’on aborde dans le cadre de l’écologie du paysage, principalement par rapport à la richesse avienne. Quels sont les facteurs forestiers et du paysage qui influent sur la biodiversité d’un bois ? Quels sont les effets des forêts sur la biodiversité d’un paysage ? Pour un bois, sa biodiversité dépend de facteurs au niveau de la station, au niveau du bois dans son ensemble et au niveau de son contexte. Leur importance relative est variable. Pour les premiers facteurs, il semble qu’une végétation indigène stratifiée, des révolutions longues et une diversité de micro-habitats avec du bois mort, sont favorables à une richesse élevée. Pour les facteurs d’ensemble, les grands bois compacts comportent une biodiversité élevée due aux espèces inféodées à la présence d’un milieu intérieur. Pour les facteurs de contexte, la position dans le paysage influe sur ...


Biodiversité et gestion forestière -- Résultats scientifiques et acquis pour les gestionnaires et décideurs.Projets 2005-2009
Par : Bonhême I.
Le programme de recherche « Biodiversité et gestion forestière » a été créé en 1996 à l’initiative des ministères chargés du développement durable et de l’agriculture ainsi que d’Ecofor. Trois appels à proposition de recherche ont été lancés en 1997, 2000 et 2005. Ce programme a été évalué dans le courant de l’année 2008 sur l’instigation du ministère en charge du développement durable et va se prolonger dans un nouvel habillage dans les années à venir, avec un quatrième appel à propositions initié début 2010. L’objectif du programme est d’apporter des éléments de réponse aux questions des gestionnaires et des décideurs sur la manière de prendre en compte la biodiversité dans le pilotage ou la pratique de la gestion forestière. Il s’agit donc à la fois d’une affaire de recherches, de développement et d’échanges dans les réseaux de professionnels. Au sein d’un paysage maintenant riche en programmes de recherche sur la ...


Biodiversité et gestion forestière. Connaître pour préserver -- Synthèse bibliographique et premières recommandations
Par : Gosselin M.
Cette étude bibliographique dresse le bilan des connaissances sur la biodiversité et la gestion forestière. La première partie propose une synthèse sur la biodiversité : qu'est-ce que la biodiversité ? Comment la quantifier ? Quid de la biodiversité en forêt ? Ensuite, huit fiches thématiques traitent plus particulièrement de la gestion et de ses impacts sur la biodiversité interspécifique des insectes, des oiseaux et de la flore. Cet ouvrage s'adresse à un large public de gestionnaires d'espaces naturels, de responsables chargés d'environnement et d'aménagement du territoire, d'enseignants, de chercheurs et d'étudiants. Il est accompagné d'un CD contenant une version plus détaillée permettant au lecteur d'approfondir les aspects scientifiques et d'accéder à plus de références.


Biodiversité potentielle dans les forêts du Vercors : une approche hiérarchique pour la conservation des espaces forestiers
Par : Mathilde Redon
"Le déclin de la biodiversité lié à l'augmentation des pressions sur les ressources naturelles, fait l'objet d'un large consensus. Cette situation souligne un besoin urgent de développer des outils de diagnostic et de suivi de l'état de la biodiversité qui soient spatialisés, rapides à mettre en œuvre, peu coûteux et qui permettent de réaliser des expertises à l'échelle des territoires. Une des hypothèses centrales en écologie est qu'il existe des relations positives entre l'hétérogénéité spatiale mesurée dans la mosaïque paysagère et la richesse en espèces qui peut y cohabiter à différentes échelles. Dans ce travail, nous nous appuyons sur cette hypothèse pour développer un Indice de Biodiversité Spécifique Potentielle afin de réaliser un diagnostic de l'état de la biodiversité dans la mosaïque paysagère intra-forestière à différentes échelles, en prenant l'exemple du massif du Vercors. Cet indice s'appuie sur des indicateurs et des critères ...


Bioénergie - carburant du futur ?
Par : BirdLife International
La production de bioénergie est une richesse seulement si elle est utilisée d’une façon durable, en respectant la biodiversité et en prêtant attention aux impacts sur les ressources naturelles (eau, sol, forêt…). Dans cette optique, BirdLife réclame un système d’accréditation pour la bioénergie et l’existence d’une nouvelle Directive européenne. La note traite surtout des biocarburants issus des récoltes agricoles et de la biomasse récoltée à partir de l’agriculture et de la forêt. A travers les biocarburants par exemple, la bioénergie permet de réduire les gaz à effet de serre, avec des carburants à faible émission de carbone. Cela induit une réduction de la consommation de carburants fossiles (transports et chauffage) et est particulièrement adapté au monde agricole. Mais si les bioénergies ont des avantages (production d’énergie renouvelable, diversité d’occupation des sols…), elles peuvent également représenter une menace pour la ...


Bois-énergie: maîtriser les impacts
Par : Nicolas M.
S’il est d’une brûlante actualité, le bois-énergie n’est pas une nouveauté. Souvenons-nous : les débuts de l’ère industrielle, la surexploitation des taillis, la dégradation sévère et persistante des sols fragiles… Raisonnons aujourd’hui en termes de gestion durable et préservons, entre autres, les sols. [résumé extrait du document]


Bois mort - Forêts vivantes -- L'importance des arbres vétérans et du bois mort pour la biodiversité
Par : World Wildlife Fund (WWF)
"In this brochure WWF describes the importance of deadwood, outlines some necessary steps for its conservation and restoration, and invites forest managers, forest owners, governments and the public to give this vitally important microhabitat a chance." [Extrait du document]


Comprendre la participation publique dans la planification forestière : une analyse
Par : Buchy M.
Based on a wide range of publications, this paper proposes a review of public participation processes in natural resource management with specific reference to forest planning. The paper proposes an analytical framework which can be used as an analytical tool as well as a series of principles of good practice. Public participation can be considered by the involved stakeholders as an end in itself or as a means to an end and the lack of definition and transparency of chosen processes and objectives often leads to more problems. Power is central to participatory forestry and to engage in a participatory process will ultimately change relationship patterns and affect power relationships. Issues of stakeholders representativity, transparency of the processes and resource availability to facilitate the process are often underestimated. New models of participatory forestry management are emerging from various countries and the need for considering different approaches in forestry and roles ...


Conséquences de la politique forestière française sur la biodiversité en Lorraine
Par : S.O.S. Forêts - Lorraine
Le collectif S.O.S. Forêts – Lorraine s’adresse au Commissaire européen à l’environnement, Monsieur Janez Potočnik, au sujet des impacts de la politique forestière française sur la biodiversité en Lorraine. Il rappelle les objectifs attendus d’ici 2020 en ce qui concerne la production de bois et le rapport Gaymard, du 28 juillet 2010, qui précise quelles actions mettre en place afin d’atteindre ce but (importants investissements en voirie forestière, mécanisation généralisée…). Or la Direction Technique et Commerciale « Bois » de l’ONF applique déjà ces mesures partout en France au détriment de la biodiversité qui peuple les forêts. La forêt lorraine est en effet un véritable réservoir européen et transfrontalier de biodiversité. Des préconisations, pour éviter la destruction des habitats et favoriser la préservation des espèces protégées, sont énoncées ici et respectent par ailleurs la réglementation française et européenne. En plus ...


Conséquences de l’augmentation des prélèvements de biomasse ligneuse pour la biodiversité forestière (Chapitre 7 de l'étude BIO2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Bouget C.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Le chapitre 7 de cette étude met en évidence les modifications que peut entraîner une intensification des prélèvements de biomasse ligneuse sur ...


Conserver les ressources génétiques forestières en France et en Europe : objectifs et méthodes
Par : François Lefèvre
"La commémoration des 20 ans de la Commission des Ressources Génétiques Forestières (CRGF) constitue l'occasion de dresser le bilan de son action et d'ouvrir de nouvelles perspectives dans le contexte du changement climatique. Le terme d'adaptation génétique désigne à la fois un état et un processus. L'adaptation comme processus réfère aux mécanismes d'évolution génétique permettant d'améliorer l'adéquation des combinaisons alléliques aux conditions environnementales. De ce fait, la gestion des RGF revêt deux dimensions : patrimoniale pour conserver les adaptations existantes et évolutive pour faciliter l’émergence de nouvelles adaptations. La politique nationale de conservation des RGF s'inscrit dans un contexte européen et mondial, en particulier dans le cadre du programme paneuropéen EUFORGEN. Elle s'appuie sur trois leviers d'action : i) prise en compte des RGF dans les pratiques courantes d'aménagement et de gestion ; ii) mise en place d’un réseau de ...


Construire une société soutenable : quelle production pour quels usages du bois des forêts françaises
Par : Les Amis de la Terre
Le bois est une ressource renouvelable qui, si on n’en récolte pas trop et respecte l’équilibre nécessaire au maintien de la biodiversité et des ressources naturelles, permet de produire de l’énergie à faible coût. Une partie des forêts françaises n’est cependant pas exploitée pour des raisons d’accessibilité et environnementales : environ 15 % de la production biologique des forêts françaises n’est pas mobilisable. Pour la fertilité des sols et pour la biodiversité, il est nécessaire de prendre des mesures par rapport à l’exploitation du bois des forêts. La tendance est au renforcement de l’utilisation du bois comme matériau pour la construction et du bois comme énergie. Il faut donc augmenter la récolte de bois pour certains usages et la réduire pour d’autres, et ainsi éviter de prélever plus que la production biologique. Enfin, l’objectif, pour l’économie forestière, est de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au ...


Contribution des peupliers et des saules à la valorisation durable des forêts et au développement rural
Par : Ball J.
Après un bref état des lieux de la situation géographique des peupliers et des saules, l’usage de leur bois pour différents produits forestiers et les services qu’ils permettent sont soulignés. Ils sont également connus pour leur fonction de stockage de carbone. Le présent article décrit la situation et gestion et l’utilisation des peupliers et des saules dans les zones tempérées et boréales du monde, et résume certains faits les concernant. Il se fonde sur des rapports de pays soumis en 2004 par 21 pays membres de la CIP (voir encadré) – Allemagne, Argentine, Belgique, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Croatie, Egypte, Espagne, Etats-Unis, Finlande, France, Inde, Italie, Nouvelle-Zélande, République de Corée, Royaume-Uni, Serbie-et-Monténégro, Suède et Turquie – et par la Fédération de Russie, qui n’est pas membre de la CIP. Toutes les statistiques citées dans l’article (y compris celles qui sont contenues dans les tableaux et figures) sont tirées ...


Des gros bois épars pour la biodiversité
Par : Simon E.
La conservation des gros et vieux bois en forêt est nécessaire pour le maintien de la biodiversité et la pérennité des écosystèmes. Mais on observe que les plus gros diamètres et les stades ultimes de végétation sont souvent absents des forêts de production. Les sylvicultures irrégulières, par leur approche par arbre et non par peuplement, présentent un intérêt fort pour la production de gros bois intéressants pour la biodiversité.


: Développement d'une sylviculture à vocation énergétique et conservation de la biodiversité saproxylique
Par : Aurore Lassause
L’enjeu de cette thèse est d’améliorer les connaissances sur lesquelles fonder des outils de conservation pertinents et favorables à la biodiversité, en adoptant les coléoptères saproxyliques comme modèle biologique. Le volume de bois mort a souvent été retenu comme un indicateur de gestion durable des forêts. Au travers d'une méta-analyse,ce travail cherche à appréhender son importance et ses limites en tant qu’indicateur de biodiversité. Il montre que toute augmentation du volume de bois mort est favorable à la biodiversité. L'effet de la qualité de différents types de rémanents (essence, diamètre et stade de décomposition) sur la biodiversité a ensuite été testé afin d'identifier les principaux facteurs déterminant la composition des assemblages. Les résultats montrent que les variables à l’échelle de la pièce de bois mort jouent un rôle important pour la biodiversité. Enfin, la valeur écologique des zones abandonnées par la sylviculture ...


Document sur la question de la biomasse ligneuse
Par : Davis C.
L’association « Rural Voices for Conservation Coalition » qui est à l’origine de ce papier est une organisation qui tente d’apporter des réponses aux problèmes écologiques et économiques auxquels est confronté l’Ouest des Etats-Unis. Des recommandations dites « clé » sont énoncées. Puis on a le point de vue de l’association sur l’utilisation de la biomasse forestière des terres publiques et la gestion forestière en général, tout en respectant l’environnement . Pour mettre en place leurs principes, les membres de l’organisation ont besoin du soutien de politiques fédérales, de programmes et d’investissements. Or les stratégies et politiques existantes dans le domaine de la biomasse ne sont pas satisfaisantes. Il faut donc développer une stratégie, avec 5 directives principales, afin de soutenir les industries liées à la biomasse forestière, et à l’échelle de la communauté. Cette stratégie est définie à la fin du document.



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail