Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Pourquoi préserver mieux ?
  • Quelles relations entre « récolter plus » et « préserver mieux » ?
  • Comment préserver mieux ?
82 résultats trouvés
La forêt guyanaise, entre valorisation et protection des ressources écosystémiques
Par : André Calmont
"La forêt guyanaise est un écosystème extrêmement complexe, au patrimoine floristique et faunistique d’une grande diversité. Pendant longtemps, l’exploitation des ressources de et dans l’écosystème était insignifiante et n’avait jamais été pensée dans un cadre de développement durable. Toutefois, la population ayant triplée en une trentaine d’années, passant de 73 000 habitants en 1982 à plus de 220 000 aujourd’hui, la pression des activités humaines sur le milieu forestier est devenue significative, par la production de bois, la chasse, la cueillette, l’agriculture, l’utilisation de la biomasse à des fins énergétiques ou encore l’exploitation aurifère. Les risques environnementaux menacent donc la biodiversité de ce milieu. La prise de conscience de cette situation potentielle a conduit les pouvoirs publics à prendre, dans un contexte international favorable, un certain nombre de mesures en matière de réglementation et de gestion durable et ...


: Développement d'une sylviculture à vocation énergétique et conservation de la biodiversité saproxylique
Par : Aurore Lassause
L’enjeu de cette thèse est d’améliorer les connaissances sur lesquelles fonder des outils de conservation pertinents et favorables à la biodiversité, en adoptant les coléoptères saproxyliques comme modèle biologique. Le volume de bois mort a souvent été retenu comme un indicateur de gestion durable des forêts. Au travers d'une méta-analyse,ce travail cherche à appréhender son importance et ses limites en tant qu’indicateur de biodiversité. Il montre que toute augmentation du volume de bois mort est favorable à la biodiversité. L'effet de la qualité de différents types de rémanents (essence, diamètre et stade de décomposition) sur la biodiversité a ensuite été testé afin d'identifier les principaux facteurs déterminant la composition des assemblages. Les résultats montrent que les variables à l’échelle de la pièce de bois mort jouent un rôle important pour la biodiversité. Enfin, la valeur écologique des zones abandonnées par la sylviculture ...


Contribution des peupliers et des saules à la valorisation durable des forêts et au développement rural
Par : Ball J.
Après un bref état des lieux de la situation géographique des peupliers et des saules, l’usage de leur bois pour différents produits forestiers et les services qu’ils permettent sont soulignés. Ils sont également connus pour leur fonction de stockage de carbone. Le présent article décrit la situation et gestion et l’utilisation des peupliers et des saules dans les zones tempérées et boréales du monde, et résume certains faits les concernant. Il se fonde sur des rapports de pays soumis en 2004 par 21 pays membres de la CIP (voir encadré) – Allemagne, Argentine, Belgique, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Croatie, Egypte, Espagne, Etats-Unis, Finlande, France, Inde, Italie, Nouvelle-Zélande, République de Corée, Royaume-Uni, Serbie-et-Monténégro, Suède et Turquie – et par la Fédération de Russie, qui n’est pas membre de la CIP. Toutes les statistiques citées dans l’article (y compris celles qui sont contenues dans les tableaux et figures) sont tirées ...


Risques écologiques et environnementaux associés à la récolte de biomasse intégrée aux coupes partielles dans l'érablière et la sapinière à bouleau jaune de l’Ouest
Par : Bégin E.
La récolte de biomasse forestière comme source de bioénergie en Amérique du Nord soulève des inquiétudes et beaucoup de questionnement quant aux impacts de cette pratique sur l’intégrité des sols, la biodiversité, la structure et la régénération en essences forestières désirées. Des récoltes non adaptées aux conditions du site ou mal pratiquées peuvent a) causer une exportation d’éléments minéraux nutritifs non négligeable entraînant ainsi sur certains types de sols une baisse de la fertilité à court, moyen ou long terme, b) affecter la biodiversité faunique et floristique et c) entraver le succès de régénération en essences forestières désirées. Les impacts sont fortement spécifiques aux conditions locales des écosystèmes et dépendent de nombreux facteurs. Cette revue de la littérature soulève les impacts sur lesquels nous devrions porter une attention particulière dans le contexte spécifique de la récolte de biomasse intégrée aux ...


Evaluation de l’état de conservation des habitats et des espèces d’intérêt communautaire -- Guide méthodologique - DHFF article 17
Par : Bensettiti F.
"Dans le cadre de la directive « Habitats, faune, flore », un premier diagnostic de l’état de conservation des espèces et des habitats d’intérêt communautaire, a été réalisé en France en 2006, et le deuxième diagnostic va être réalisé en France en 2012, à l’échelle nationale et biogéographique. Cette seconde évaluation 2007/2012 sera réalisée sous le format de rapportage adopté par le Comité « Habitats » en mai 2011. Pour le pilotage de l’exercice en France, un groupe national de coordination, présidé par la Direction de l’eau et de la biodiversité (DEB) du Ministère en charge de l’écologie (MEDDTL) et animé par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), rassemble les coordinateurs de chaque groupe thématique d’expertise, ainsi que la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB). Cet exercice d’évaluation mobilise donc de nombreux experts, scientifiques ou gestionnaires d’espaces naturels, mais aussi les grands ...


Bioénergie - carburant du futur ?
Par : BirdLife International
La production de bioénergie est une richesse seulement si elle est utilisée d’une façon durable, en respectant la biodiversité et en prêtant attention aux impacts sur les ressources naturelles (eau, sol, forêt…). Dans cette optique, BirdLife réclame un système d’accréditation pour la bioénergie et l’existence d’une nouvelle Directive européenne. La note traite surtout des biocarburants issus des récoltes agricoles et de la biomasse récoltée à partir de l’agriculture et de la forêt. A travers les biocarburants par exemple, la bioénergie permet de réduire les gaz à effet de serre, avec des carburants à faible émission de carbone. Cela induit une réduction de la consommation de carburants fossiles (transports et chauffage) et est particulièrement adapté au monde agricole. Mais si les bioénergies ont des avantages (production d’énergie renouvelable, diversité d’occupation des sols…), elles peuvent également représenter une menace pour la ...


Biodiversité et gestion forestière -- Résultats scientifiques et acquis pour les gestionnaires et décideurs.Projets 2005-2009
Par : Bonhême I.
Le programme de recherche « Biodiversité et gestion forestière » a été créé en 1996 à l’initiative des ministères chargés du développement durable et de l’agriculture ainsi que d’Ecofor. Trois appels à proposition de recherche ont été lancés en 1997, 2000 et 2005. Ce programme a été évalué dans le courant de l’année 2008 sur l’instigation du ministère en charge du développement durable et va se prolonger dans un nouvel habillage dans les années à venir, avec un quatrième appel à propositions initié début 2010. L’objectif du programme est d’apporter des éléments de réponse aux questions des gestionnaires et des décideurs sur la manière de prendre en compte la biodiversité dans le pilotage ou la pratique de la gestion forestière. Il s’agit donc à la fois d’une affaire de recherches, de développement et d’échanges dans les réseaux de professionnels. Au sein d’un paysage maintenant riche en programmes de recherche sur la ...


Conséquences de l’augmentation des prélèvements de biomasse ligneuse pour la biodiversité forestière (Chapitre 7 de l'étude BIO2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Bouget C.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Le chapitre 7 de cette étude met en évidence les modifications que peut entraîner une intensification des prélèvements de biomasse ligneuse sur ...


Effets de la récolte du bois énergie sur la biodiversité: un examen axé sur la situation en Europe
Par : Bouget C.
"La demande d’énergie sans cesse croissante et les préoccupations au sujet des changements climatiques, des émissions de gaz à effet de serre et du pic pétrolier ont incité les pays à élaborer des politiques qui favorisent les énergies renouvelables, incluant la bioénergie basée sur la forêt. En Europe, les changements en foresterie motivés par la production de bois de chauffage vont sans doute avoir un impact sur les conditions de l’habitat pour la biodiversité forestière. Nous avons fait une revue systématique de la littérature, basée sur 88 articles, pour faire la synthèse des résultats de la recherche et des lacunes dans l’état de nos connaissances. À l’échelle du peuplement mais aussi à l’échelle du paysage, le profil et la disponibilité du bois mort sont modifiés par plusieurs pratiques : la récolte d’arbres entiers et la récupération après coupe des déchets de coupe et des souches par exemple. Le prélèvement à grande échelle de ...


Comprendre la participation publique dans la planification forestière : une analyse
Par : Buchy M.
Based on a wide range of publications, this paper proposes a review of public participation processes in natural resource management with specific reference to forest planning. The paper proposes an analytical framework which can be used as an analytical tool as well as a series of principles of good practice. Public participation can be considered by the involved stakeholders as an end in itself or as a means to an end and the lack of definition and transparency of chosen processes and objectives often leads to more problems. Power is central to participatory forestry and to engage in a participatory process will ultimately change relationship patterns and affect power relationships. Issues of stakeholders representativity, transparency of the processes and resource availability to facilitate the process are often underestimated. New models of participatory forestry management are emerging from various countries and the need for considering different approaches in forestry and roles ...


Etude de l'impact du prélèvement des rémanents en forêt
Par : Cacot E.
Ce rapport dresse la synthèse des recherches bibliographiques conduites dans le cadre de l'étude confiée à l'AFOCEL par l'ADEME sur l'impact du prélèvement des rémanents en forêt. Cette étude a été menée en collaboration avec l'IDF, FORESTARN,et l'appui de l'INRA. Conformément à la demande initiale, l'état de l'art réalisé s'est concentré sur les impacts de la récolte des rémanents sur les écosystèmes forestiers. Les données françaises sur le sujet sont relativement peu nombreuses et obligent à s'intéresser aux expertises nord-américaine, canadienne et scandinave. L'impact du prélèvement des rémanents sur les propriétés chimiques des sols forestiers est de loin le thème le mieux traité dans la bibliographie. Quelque soit la méthode employée pour récolter les rémanents (exploitation par arbres entiers ou récolte séparée des rémanents en plus de l'exploitation classique), celle-ci s'accompagne d'une exportation minérale plus importante que pour ...


Préconisations pour limiter les impacts locaux sur la biodiversité et les ressources (Chapitre 12 de l'étude BIO2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Cacot E.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Dans un souci de promouvoir une gestion durable des forêts, plusieurs acteurs importants de la filière forêt-bois ont souhaité que soient ...


Les besoins en formation pour l'exploitation forestière dans les régions du nord et de l'est de la France: un enjeu impossible ?
Par : Caudwell R.
Cette étude a pour objet d'examiner la situation de la maind'œuvre d'exploitation forestière dans les principales régions du Nord et de l'Est de la France (Haute-Normandie, Picardie, Champagne-Ardenne, Lorraine,Alsace et Franche-Comté), puis d'estimer les besoins de formation que cette situation entraîne. R. Caudwell, chef du service régional de la forêt et du bois (DRAF) s’intéresse à la gestion prévisionnelle de nouveaux emplois en tenant compte de la mécanisation de l’exploitation forestière. Les besoins en formation devront être selon lui anticipés.


La qualité biologique des sols : Evaluation et implications
Par : Chaussod R.
La qualité biologique des sols fait référence à l'abondance, la diversité et l'activité des organismes vivants qui participent au fonctionnement du sol. L'appréciation globale de la qualité biologique des sols suppose que l'on soit capable, pour chacune de ces composantes, d'identifier les indicateurs les plus pertinents, de pouvoir effectuer des mesures fiables et de savoir interpréter les résultats de ces mesures. Même si de nombreux progrès restent à accomplir, tant au niveau conceptuel que méthodologique, il est clair que la qualité biologique des sols cultivés est en fait la résultante d'un ensemble de facteurs environnementaux (type de sol, climat) et anthropiques (systèmes de culture, pratiques culturales). A cet égard les études biologiques sont particulièrement utiles pour évaluer les effets des facteurs anthropiques sur la qualité des sols et pour aider à choisir les itinéraires techniques qui seront capables de conserver le "patrimoine" dans toutes ...


L’environnement en France - Synthèse -- Edition 2010 - Synthèse
Par : Commissariat Général au Développement Durable
Réalisé tous les quatre ans par le service statistique du ministère en charge de l’environnement, le rapport sur l’environnement en France fait le point sur les composantes de l’environnement et les pressions que celles-ci subissent. La question environnementale est par ailleurs replacée dans son contexte économique et sociologique afin de bien la situer dans un débat public de plus en plus complexe. La publication de l’édition 2010 fait un état des lieux synthétique à l’aube du mouvement lancé par le Grenelle de l’environnement. Etat de l’environnement : eau (nitrates, pesticides), air (polluants), sol (contamination, phosphore), occupation des sols (artificialisation des sols et environnement), la mer et le littoral (écosystèmes, espaces côtiers et marins), la biodiversité (préservation des espaces naturels, évolution des espèces en métropole), le changement climatique et l’énergie (émissions de gaz à effet de serre en France et dans le reste du ...


Impacts de l’utilisation accrue de biomasse forestière sur les eaux de surface (Chapitre 11 de l'étude BIO2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Dambrine E.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Dans ce chapitre, nous présentons une courte analyse de l’influence d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur : - le bilan hydrique ...


Document sur la question de la biomasse ligneuse
Par : Davis C.
L’association « Rural Voices for Conservation Coalition » qui est à l’origine de ce papier est une organisation qui tente d’apporter des réponses aux problèmes écologiques et économiques auxquels est confronté l’Ouest des Etats-Unis. Des recommandations dites « clé » sont énoncées. Puis on a le point de vue de l’association sur l’utilisation de la biomasse forestière des terres publiques et la gestion forestière en général, tout en respectant l’environnement . Pour mettre en place leurs principes, les membres de l’organisation ont besoin du soutien de politiques fédérales, de programmes et d’investissements. Or les stratégies et politiques existantes dans le domaine de la biomasse ne sont pas satisfaisantes. Il faut donc développer une stratégie, avec 5 directives principales, afin de soutenir les industries liées à la biomasse forestière, et à l’échelle de la communauté. Cette stratégie est définie à la fin du document.


Projections des émissions/absorptions de gaz à effet de serre dans les secteurs forêt et agriculture aux horizons 2010 et 2020
Par : De Cara S.
Les émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole représentent, en 2005, entre 17% et 20% des émissions totales françaises, que les secteurs forestier et agricole ont d’ailleurs contribué à faire baisser entre 1990 et 2005. Cette étude combine deux scénarios sur l’évolution des déterminants des stocks forestiers et trois scénarios concernant les déterminants des émissions du secteur agricole. Dans les deux scénarios forestiers (“Tendanciel” et “Intensif”), les surfaces forestières augmentent à un rythme annuel de 50 kha/an, rythme légèrement inférieur à celui observé dans les dernières années. Malgré l’expansion de la surface en forêt, le puits de carbone correspondant diminue sensiblement par rapport à 2005 du fait principalement de l’augmentation de la récolte et d’une mobilisation croissante de bois-énergie sous forme de plaquettes. Du côté des sources agricoles, le scénario central retenu (maintien de la croissance ...


Biodiversité et forêt dans un paysage agricole -- Etude bibliographique
Par : Deconchat M.
Les relations entre la forêt et la biodiversité dans un paysage agricole posent deux questions, qu’on aborde dans le cadre de l’écologie du paysage, principalement par rapport à la richesse avienne. Quels sont les facteurs forestiers et du paysage qui influent sur la biodiversité d’un bois ? Quels sont les effets des forêts sur la biodiversité d’un paysage ? Pour un bois, sa biodiversité dépend de facteurs au niveau de la station, au niveau du bois dans son ensemble et au niveau de son contexte. Leur importance relative est variable. Pour les premiers facteurs, il semble qu’une végétation indigène stratifiée, des révolutions longues et une diversité de micro-habitats avec du bois mort, sont favorables à une richesse élevée. Pour les facteurs d’ensemble, les grands bois compacts comportent une biodiversité élevée due aux espèces inféodées à la présence d’un milieu intérieur. Pour les facteurs de contexte, la position dans le paysage influe sur ...


Le retour des cendres de bois en forêt : opportunités et limites
Par : Deleuze C.
"Avec les objectifs de développement des énergies renouvelables, la demande en bois énergie est en forte progression et induit, d’une part, une exportation accrue de biomasse forestière et, d’autre part, une production de cendres considérable. Cendres où se concentrent les éléments minéraux, qui n’interviennent pas dans la combustion. D’où l’idée du recyclage de ces minéraux par retour des cendres aux sols forestiers dont elles « proviennent ». L’Idée est simple dans son principe mais soulève bien des questions. Voici une synthèse des connaissances actuelles et un tour d’horizon de la situation en France et en Europe." [Extrait du document]



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail