Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Organisation de la filière graines et plants
  • Pratiques/orientations sylvicoles
  • Evolution des politiques territoriales
  • Production de biomasse à des fins de gestion des risques et des milieux
61 résultats trouvés
Acceptabilité des pratiques d'aménagement forestier : analyse comptable et éthique
Par : Gamborg C.
In this paper, the feasibility of using stakeholder approaches to assess forest management practices is examined. The paper focuses on two such approaches: the idea of ethical accounting developed for livestock farming, and the so-called ethical matrix. More extensive accounting is needed in forestry. The public is increasingly sensitive to, and aware of, the broader impact of forest management, not only on human welfare but also on environmental values such as nature conservation and biodiversity. Green accounting is being used to assess the environmental effects of forestry. In a broader approach such as ethical accounting as developed for livestock farming, both the purpose and the type of use that is being made of the forest must be examined. It is also necessary to ask which visible or invisible stakeholders are to be included. However, it is important to note that the adoption of stakeholder approaches does not remove the need to reflect on one’s fundamental ethical position ...


Analyses technico-économiques de divers systèmes de mobilisation des plaquettes forestières étudiés en volet 2 -- Programme de recherche REGIX, Volet 2, Livrable n° L16-b2
Par : Céline Gomes
"A l’intérieur de ce livrable, vous trouverez des fiches qui reprennent et synthétisent l’ensemble des données directement issues des différents chantiers tests de production de plaquettes forestières mis en place par L’Union de la Coopération Française (UCFF) et l’Office National des Forêts (ONF) pour répondre à l’ensemble des attendus forestiers du volet 2 « Réseau Expérimental Bioénergie » du programme REGIX" [Extrait du préambule]


Annexe A: Les grands types de sylviculture
Par : PEFC Belgium
Au sein du guide pratique pour la gestion durable des forêts certifiées PEFC en région wallonne, l’annexe A traite des grands types de sylviculture, à savoir la sylviculture régulière, la sylviculture irrégulière, la sylviculture dynamique et la sylviculture Pro Silva. Chacune est définie et détaillée. Des recommandations sont énoncées pour chaque type de sylviculture.


Augmentation de la récolte forestière et biodiversité : structures participatives et outils d’information pour une régulation territoriale (Chapitre 15 de l'étude BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Chauvin C.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Le chapitre 15 met tout d’abord en évidence les dialectiques du Grenelle : production/protection, global/local, multifonctionnalité/zonage ...


Avenir du bois énergie en Normandie
Par : Guillot F.
Energie climat : les enjeux pour l’Europe et la France. Bois énergie : l’état de l’offre et de la demande en Normandie. Les gisements. Les conditions de mobilisation en forêt privée. Le bois combustible s’affirme comme une alternative compétitive pour le chauffage des bâtiments collectifs et pour l’industrie. Création du «fonds chaleur».


Bois énergie et gestion de l'espace
Par : Grange N.
L’exemple du Parc des marais du Cotentin et du Bessin nous permet de comprendre, grâce à un entretien avec Rolande Brecy, présidente de ce Parc, pourquoi ce dernier s’est lancé dans le développement de la filière bois-énergie : il s’agissait en effet de trouver une valorisation économique du bois des haies. Le partenariat avec l’ADEME est primordial, et l’utilisation d’autres énergies renouvelables est essentielle pour le Parc. Ensuite, Pascal Corte, délégué régional de l’ADEME Basse-Normandie, nous livre son point de vue, explique pourquoi son organisme a choisi de soutenir le Parc et la place importante des actions de sensibilisation et d’accompagnement des projets des collectivités et des agriculteurs, dans une optique de développement durable. Un autre acteur du Parc des marais du Cotentin et du Bessin, Denis Letan, technicien bois-énergie, témoigne de l’essor du bois-énergie, grâce à la création d’une véritable filière ...


Bois-énergie : Le défi de la professionnalisation de l’approvisionnement local
Par : Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France
Ce cahier s’appuie sur les interventions et réflexions faites durant les journées Bois énergie des Parcs naturels régionaux 2003 qui se sont déroulées dans le Parc naturel régional du Morvan. Les textes rassemblés dans ce cahier « énergie et territoire » de la Fédération des Parcs vous permettront à travers des exemples concrets de percevoir les stratégies possibles et le rôle des Parcs naturels régionaux dans la démarche de développement du bois-énergie. Les différentes politiques de sensibilisation et d’expérimentations permettent de mieux se rendre compte de la richesse d’une telle ressource.


Code de bonnes pratiques sylvicoles des forêts privées d'Aquitaine
Par : CRPF Aquitaine (Centre Régional de la Propriété Forestière)
La loi forestière de juillet 2001 a prévu pour les propriétaires n'étant pas tenus à avoir un Plan de Simple de Gestion mais qui désireraient présenter des garanties de gestion durable, l'adhésion à un code de bonnes pratiques sylvicoles. Ce document constitue les "recommandations essentielles conformes à une gestion durable en prenant en compte les usages locaux et portant tant sur la conduite des grands types de peuplements que sur les conditions que doit remplir une parcelle forestière pour que sa gestion durable soit possible". Le propriétaire forestier s'engage à prendre en compte les recommandations les mieux adaptées pour la valorisation de ses parcelles forestières. Cet engagement a une durée de 10 ans, il est renouvelable à terme. Le Code de Bonnes Pratiques Sylvicoles élaboré par le CRPF d'Aquitaine a été approuvé par le Préfet de Région en date du 24 juin 2005. L'adhésion à ce code permettra aux propriétaires de moins de 25 ha d'un seul tenant de ...


Contexte et évolutions possibles de la sylviculture (Chapitre 3 de l'étude BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Landmann G.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Dans ce chapitre, sont abordés les modes de sylviculture dans un contexte de forêts gérées sur l’essentiel de leur surface, question peu ...


Cultures énergétiques dédiées : contexte, enjeux et perspectives
Par : Berthelot A.
La présentation fait un focus sur les cultures dédiées, en commençant par rappeler le contexte de la politique énergétique de la France (loi POPE, loi Grenelle 1). L’augmentation de la consommation de la biomasse à des fins énergétiques est aussi mise en avant, ce qui amène les intervenants vers le constat que le bois est la première source d’énergie renouvelable en France. Comment pourrait-on augmenter ces prélèvements de bois pour la biomasse? Sont considérés successivement les conditions difficiles de récolte et l’extension forestière trop faible pour permettre une récolte supplémentaire. Mais il existe les taillis à vocation énergétique, type de sylviculture particulière : taillis à courte rotation et taillis à très courte rotation. On parle également de « cultures dédiées ». Les espèces d’arbres s’adaptant le mieux à ce type de sylviculture sont passées en revue (avec leurs limites, atouts et l’état actuel des réalisations) : le ...


Décision de gestion des parcelles forestières
Par : Chabé-Ferret S.
L’objectif est de pouvoir passer de l’évaluation du stock de bois sur pied au volume de bois disponible pour l’utilisation comme bois énergie. Ce volume disponible dépendra des rémunérations des usages du bois, mais aussi des coûts de récolte.


Des forêts mélangées, une stratégie pour produire du bois face aux enjeux énergétiques et climatiques ?
Par : Thomas Perrot et Patrick Vallet
Garantir une offre en bois suffisante sans nuire à l'équilibre des écosystèmes dans un contexte de changement climatique est un des principaux objectifs visés par les recherches en gestion forestière. Le mélange d'espèces d'arbre au sein d'un peuplement forestier est une stratégie qui peut répondre à ces nouveaux enjeux. À Irstea, des travaux sont déjà engagés pour améliorer les connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers mélangés et proposer des modes de gestion adaptés aux différents types d’assemblage d’espèces.


Des forêts mélangées, une stratégie pour produire du bois face aux enjeux énergétiques et climatiques ?
Par :
Garantir une offre en bois suffisante sans nuire à l'équilibre des écosystèmes dans un contexte de changement climatique est un des principaux objectifs visés par les recherches en gestion forestière. Le mélange d'espèces d'arbre au sein d'un peuplement forestier est une stratégie qui peut répondre à ces nouveaux enjeux. À Irstea, des travaux sont déjà engagés pour améliorer les connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers mélangés et proposer des modes de gestion adaptés aux différents types d’assemblage d’espèces.


Développement des taillis à courte et très courte rotation : impacts sur la nature et l’environnement et principes généraux à suivre
Par : FNE (France Nature Environnement)
Selon France Nature Environnent, le développement des taillis à courte et très courte rotation T(t)CR - présenté actuellement comme une solution pour répondre à une demande croissante en énergies renouvelables (l’objectif pour 2050 est de réduire d’un facteur 4 les émissions de gaz à effet de serre) - pose de nombreuses et très diverses questions quant à leurs impacts en matière d'environnement et de préservation de la biodiversité. Or la hiérarchie de l’utilisation des terres définie au document final des tables rondes du Grenelle de l’environnement classe les T(t)CR dans la catégorie la moins prioritaire (cultures énergétiques). Ainsi, les T(t)CR ne devraient pas avoir leur place dans nos systèmes de production. FNE a souhaité s’intéresser à la manière de concilier les intérêts divergents. Pour FNE, la substitution des forêts par des T(t)CR s’oppose aux objectifs de gestion durable des forêts. La complémentarité des T(t)CR avec la ...


Développer le chauffage collectif au bois -- Le plan
Par : Bois et forêts de Normandie
La France dispose de très peu de chaufferies bois alimentant des bâtiments tertiaires ou des réseaux de chaleur. En 1994, les Ministères de l’Industrie, de l’Agriculture et de l’Environnement en liaison avec l’Ademe, lançaient auprès des Régions et des Départements un appel à proposition en vue de développer le chauffage collectif au bois. Le dossier de la Basse-Normandie a été retenu, l’opération a démarré début 1995 pour une durée de quatre ans. Cette fiche technique présente les grandes lignes de ce projet et ses implications pour les propriétaires forestiers.


Directives Nationales d’Aménagement et de Gestion pour les forêts domaniales
Par : ONF (Office National des Forêts)
Les directives nationales d’aménagement et de gestion qui suivent s’appliquent aux forêts domaniales de métropole relevant du régime forestier, ces forêts couvrant une surface totale de 1,7 Mha. Elles annulent et remplacent celles diffusées le 12 novembre 1990 (instruction 90-T-10). Concernant les forêts domaniales, départemento-domaniales et départementalo-domaniales des départements d’outre-mer, dont la gestion résulte de conditions naturelles très spécifiques, les directives régionales d’aménagement des forêts du département d’outre-mer considéré vaudront directives nationales pour ces mêmes forêts. Elles seront rédigées selon la procédure décrite dans les présentes directives. Sont abordés dans les présentes directives : - les principes directeurs généraux de planification forestière et de gestion de la forêt domaniale (titre 1) ; - les principes spécifiques concernant les directives régionales d’aménagement (titre 2) ; - les ...


Elaboration de nouveaux itinéraires techniques de régénération de la forêt landaise en réponse aux scénarios possibles
Par : Lesgourgues Y.
A peine 10 ans après la tempête du 27 décembre 1999, l’ouragan Klaus du 24 janvier 2009 a renversé plus de 40 millions de m3 (dont 37 de pin maritime) pour l’Aquitaine. Les opérations de récolte des chablis sont ralenties par un processus trop complexe et trop lent de mise en oeuvre des aides. Dès l’automne on verra cohabiter des sylviculteurs sans solution commerciale pour leur chablis et d’autres prêts à s’engager dans le processus de reboisement. Malgré de nombreuses supputations, la reconstruction de la forêt landaise s’imposera, notamment en raison de son caractère stratégique au sein de la filière bois française. La reconstitution d’une forêt de production cultivée à « gestion durable » suppose le pré-requis d’un système d’assurance accessible pour les sylviculteurs. L’analyse économique (ressource, demande) montre l’importance de la mise en place de scénarios dynamiques et d’un raccourcissement des cycles de production. La ...


Elaboration d'un plan d'action pour le développement du traitement irrégulier dans le parc national des Cévennes
Par : Molines L.
Les enjeux des forêts cévenoles sont multiples : économiques, écologiques, paysagers… Pour cette raison, le parc national des Cévennes souhaite promouvoir le traitement irrégulier sur son territoire. L’étude des avantages et des inconvénients du traitement ainsi que du contexte et des spécificités locales justifie la rédaction d’un plan d’actions pour le développement du traitement irrégulier. Les actions de ce document doivent être orientées vers les besoins immédiats des acteurs locaux : l’apprentissage des modalités de la gestion irrégulière, la transmission de ces connaissances et l’aide à la réalisation d’actions concrètes engagées dans ce sens.


Eléments de contexte : Développement des taillis à courte et très courte rotation
Par : FNE (France Nature Environnement)
Selon France Nature Environnent, le développement des taillis à courte et très courte rotation T(t)CR a un intérêt multifonctionnel sur le territoire, un coût énergétique faible associé à une utilisation locale et un impact positif ou nul sur la biodiversité par la mise en œuvre préalable à leur implantation d’un diagnostic et d’un cahier des charges répondant à des objectifs de gestion durable. Il ressort de ces différents éléments que la multifonctionnalité des T(t)CR implique une installation sur terres agricoles sous forme de petites unités ou d’implantations en bandes et que leur pérennité fonctionnelle nécessite une rotation des récoltes. Il convient cependant de se prémunir des conséquences indirectes en termes de déforestation et de crise alimentaire, déjà constatés avec les agrocarburants.


Etat des lieux de la filière des Taillis à (très) courte rotation (TCR et TtCR) en Wallonie
Par : Laurent Somer
"ValBiom suit la filière des Taillis à (très) courte rotation (TCR et TtCR) depuis de nombreuses années. L’objectif du présent dossier est de présenter un état des lieux (situation 2013) des filières TCR et TtCR en Wallonie tant du point de vue législatif que du marché." [Extrait de l'étude]



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail