Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Organisation de la filière graines et plants
  • Pratiques/orientations sylvicoles
  • Evolution des politiques territoriales
  • Production de biomasse à des fins de gestion des risques et des milieux
61 résultats trouvés
Place des gros et très gros bois dans les forêts françaises et européennes : synthèse bibliographique
Par : FNE (France Nature Environnement)
Cette synthèse bibliographique fait un rapide tour d’horizon de la ressource gros bois (GB) et très gros bois (TGB) en France et en Europe, et plus particulièrement dans les zones frontalières suisses, allemandes et françaises. Le GB reste un créneau de production étroit pour les forêts car il ne peut pas être produit partout ni dans le monde ni en Europe, on peut en faire une image de marque des forêts médio-européennes. En France, la sylviculture des GB et TGB reste fortement déficitaire, comparée à ses voisins suisse et allemand. Ce type de sylviculture entraîne des difficultés de récolte, de commercialisation et de transformation des produits de grand diamètre. Par contre, elle donne la possibilité de reculer ou d’avancer les récoltes selon le contexte économique et les qualités sanitaires des peuplements. Elle fournit en outre du bois de qualité à moindre coût. En ce qui concerne l’effet de serre, l’augmentation de l’âge d’exploitabilité ...


Eléments de contexte : Développement des taillis à courte et très courte rotation
Par : FNE (France Nature Environnement)
Selon France Nature Environnent, le développement des taillis à courte et très courte rotation T(t)CR a un intérêt multifonctionnel sur le territoire, un coût énergétique faible associé à une utilisation locale et un impact positif ou nul sur la biodiversité par la mise en œuvre préalable à leur implantation d’un diagnostic et d’un cahier des charges répondant à des objectifs de gestion durable. Il ressort de ces différents éléments que la multifonctionnalité des T(t)CR implique une installation sur terres agricoles sous forme de petites unités ou d’implantations en bandes et que leur pérennité fonctionnelle nécessite une rotation des récoltes. Il convient cependant de se prémunir des conséquences indirectes en termes de déforestation et de crise alimentaire, déjà constatés avec les agrocarburants.


Les taillis à courte rotation : utilisation énergétique de la biomasse ligneuse
Par : FNE (France Nature Environnement)
Devant l’augmentation des besoins énergétiques, les changements climatiques et la diminution des ressources énergétiques traditionnelles, les taillis à courte et très courte rotation (T(t)CR) sont amenés à se développer. C’est pourquoi FNE se positionne sur le sujet, non pour s’opposer aux T(t)CR mais pour proposer un cadre les rendant acceptables pour le bien-être des populations et leur intégration judicieuse dans l’environnement.


Développement des taillis à courte et très courte rotation : impacts sur la nature et l’environnement et principes généraux à suivre
Par : FNE (France Nature Environnement)
Selon France Nature Environnent, le développement des taillis à courte et très courte rotation T(t)CR - présenté actuellement comme une solution pour répondre à une demande croissante en énergies renouvelables (l’objectif pour 2050 est de réduire d’un facteur 4 les émissions de gaz à effet de serre) - pose de nombreuses et très diverses questions quant à leurs impacts en matière d'environnement et de préservation de la biodiversité. Or la hiérarchie de l’utilisation des terres définie au document final des tables rondes du Grenelle de l’environnement classe les T(t)CR dans la catégorie la moins prioritaire (cultures énergétiques). Ainsi, les T(t)CR ne devraient pas avoir leur place dans nos systèmes de production. FNE a souhaité s’intéresser à la manière de concilier les intérêts divergents. Pour FNE, la substitution des forêts par des T(t)CR s’oppose aux objectifs de gestion durable des forêts. La complémentarité des T(t)CR avec la ...


Evaluation des risques de feux de forêt et stratégies innovantes pour la prévention contre le feu
Par : Forest Europe Liaison Unit Oslo
The report Assessment of Forest Fire Risks and Innovative Strategies for Fire Prevention is summarising policy conclusions, recommendations and best practices for the prevention of forest fires in Europe. It has been elaborated as a tool for policy-makers and practitioners to support appropriate and effective measures. Frequency and severity of forest fires, as well as areas affected by fires are expected to increase. In this situation, better information and more knowledge concerning future risks of forest fires and fire prevention is needed. Fire prevention measures deserve more attention. In addition to protecting lives, the environment and natural heritage, fire prevention is, in most cases, the most cost efficient strategy. With expected increasing risks, sharing the experiences of innovative strategies and highlighting current deficits across the pan-European region is highly relevant. The workshop on «The assessment of forest fire risks and innovative strategies for fire ...


Opportunités sylvicoles de production bois-énergie
Par : Francois D.
Pour le gestionnaire forestier, la question de la ressource bois-énergie effectivement mobilisable se pose essentiellement en termes d’opportunités économiques pour la réalisation des opérations sylvicoles jusqu’ici contrariées faute de débouchés. Illustration par Damien François pour les forêts de plaine (chantiers pilotes de Lorraine) et Laurent Descroix pour la montagne. [résumé extrait du document]


Acceptabilité des pratiques d'aménagement forestier : analyse comptable et éthique
Par : Gamborg C.
In this paper, the feasibility of using stakeholder approaches to assess forest management practices is examined. The paper focuses on two such approaches: the idea of ethical accounting developed for livestock farming, and the so-called ethical matrix. More extensive accounting is needed in forestry. The public is increasingly sensitive to, and aware of, the broader impact of forest management, not only on human welfare but also on environmental values such as nature conservation and biodiversity. Green accounting is being used to assess the environmental effects of forestry. In a broader approach such as ethical accounting as developed for livestock farming, both the purpose and the type of use that is being made of the forest must be examined. It is also necessary to ask which visible or invisible stakeholders are to be included. However, it is important to note that the adoption of stakeholder approaches does not remove the need to reflect on one’s fundamental ethical position ...


Le bois énergie
Par : Garnier J.
D'où vient le bois énergie ? Tendances actuelles d'utilisation. Où se procurer du bois énergie ? Feuillus ou résineux, qu'est-ce que du bon bois de chauffage ? Conditionnement du bois de feu. Quel régime fiscal pour le bois de feu ? Les chiffres du bois-énergie en Basse Normandie. Quel prix pour le bois de feu ?


Les espaces protégés face à l’intensification des prélèvements de biomasse en forêt (Chapitre 13 de l'étude BIO2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Gautier G.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Les espaces protégés sont impactés par l’utilisation accrue de la biomasse. Inévitablement, se pose la question de savoir comment ...


L’évolution des pratiques d’exploitation forestière pourrait bénéficier « à la biodiversité » -- Réflexions scientifiques autour du guide de reconstitution de l’ONF, suite à la tempête
Par : Gosselin F.
Comment l’évolution des pratiques de gestion des exploitations forestières peut-elle favoriser la biodiversité ? En s’appuyant sur leur analyse du Guide de reconstitution des forêts (2001) édité par l'ONF après la tempête de 1999, les auteurs expliquent ici l’intérêt du maintien de sur-réserves et de houppiers non démembrés pour réduire les effets néfastes des coupes de grande taille sur les espèces forestières ; ils mettent aussi en perspective l’application de ces nouvelles pratiques pour les exploitations futures.


Impact de la production de biomasse sur la biodiversité dans les taillis à très courte rotation (Chapitre 9 de l'étude BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Gosselin M.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Ce chapitre 9 débute en rappelant la définition des TCR, qui ne seront pas abordés ici par manque d’informations, et des TTCR. La présente ...


Bois énergie et gestion de l'espace
Par : Grange N.
L’exemple du Parc des marais du Cotentin et du Bessin nous permet de comprendre, grâce à un entretien avec Rolande Brecy, présidente de ce Parc, pourquoi ce dernier s’est lancé dans le développement de la filière bois-énergie : il s’agissait en effet de trouver une valorisation économique du bois des haies. Le partenariat avec l’ADEME est primordial, et l’utilisation d’autres énergies renouvelables est essentielle pour le Parc. Ensuite, Pascal Corte, délégué régional de l’ADEME Basse-Normandie, nous livre son point de vue, explique pourquoi son organisme a choisi de soutenir le Parc et la place importante des actions de sensibilisation et d’accompagnement des projets des collectivités et des agriculteurs, dans une optique de développement durable. Un autre acteur du Parc des marais du Cotentin et du Bessin, Denis Letan, technicien bois-énergie, témoigne de l’essor du bois-énergie, grâce à la création d’une véritable filière ...


Impact attendu de la mobilisation de plaquettes forestières sur la problématique forestière des territoires : Les facteurs limitants du développement de la plaquette forestière -- Etude de cas sur 3 territoires
Par : Grovel R.
La finalité de l’étude est d’identifier et d’analyser les possibilités, les voies et moyens de créer des synergies entre les démarches territoriales et la politique de développement du bois-énergie, en répondant à la question : Le bois-énergie peut-il être un outil de dynamisation des territoires forestiers et plus généralement des projets de territoire en zone de montagne ? Cela nécessite tout d’abord de bien analyser les forces et faiblesses de l’organisation de la filière bois-énergie aux différents échelons (régional, départemental, local/projet), les stratégies adoptées ou manquantes, ainsi que les problématiques d’approvisionnement. Cela a été l’objet de la première phase de l’étude. Puis dans un deuxième temps il s’agit d’étudier l’impact attendu (possible) d’un approvisionnement local en plaquette bois-énergie sur la problématique forestière du territoire et sur la dynamique de développement local.


Avenir du bois énergie en Normandie
Par : Guillot F.
Energie climat : les enjeux pour l’Europe et la France. Bois énergie : l’état de l’offre et de la demande en Normandie. Les gisements. Les conditions de mobilisation en forêt privée. Le bois combustible s’affirme comme une alternative compétitive pour le chauffage des bâtiments collectifs et pour l’industrie. Création du «fonds chaleur».


L’avenir de la filière bois française – Des opportunités !
Par : HCCA (Haut Conseil de la Coopération Agricole) Section Economique
Présentation du HCCA. Etat des lieux de la filière bois française. En ce qui concerne les scieries, la taille moyenne des scieries françaises (4716 m3) est nettement inférieure à d’autres pays européens et cette atomisation du maillon scierie ne facilite pas l’approvisionnement régulier en lots homogènes et en quantité des industriels du bois. La coopération forestière doit progresser. Tableaux statistiques sur la production de bois, la coopération forestière, les scieries, comparaisons entre régions françaises et pays européens.


Impacts de la production intensive de biomasse sur la biodiversité dans les forêts de plantations – L’exemple des futaies à courte révolution de pin maritime (Chapitre 8 de l'étude BIO2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Jactel H.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Le chapitre 8 de cette étude est centré sur les forêts de plantation, peu nombreuses à l’échelle nationale, mais bien présentes et en ...


Projet ANR 05 – BIOE – 017 : REGIX
Par : Labalette F.
Le projet REGIX, référentiel unifié, méthodes et expérimentations en vue d’une évaluation du gisement potentiel en ressources lignocellulosiques agricoles et forestières pour la bioénergie en France, est présenté. Sa durée, son coût, les organismes partenaires et l’organisme coordinateur sont précisés. L’objectif de REGIX est d’acquérir des données sur les ressources en biomasse pour les carburants de deuxième génération. Il s’organise en 4 volets.


Synopsis de l’étude BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières. Augmentation de l’utilisation de la biomasse forestière : implications pour la biodiversité et les ressources naturelles
Par : Landmann G.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Ce synopsis reprend tous les grands thèmes abordés dans les chapitres du rapport. En effet, il présente d’abord le contexte et les objectifs de ...


Les traitements sylvicoles à l’origine du bois énergie et leurs évolutions possibles en cas de demande accrue de bois
Par : Landmann G.
"Cet article s’intéresse aux évolutions possibles dans les modes de conduite sylvicole en relation avec les perspectives d’utilisation accrue du bois à des fins énergétiques mais aussi de bois d’oeuvre et d’industrie. Il propose dans un premier temps une caractérisation des principaux types de sylviculture puis discute les évolutions possibles des divers traitements sylvicoles (forêts hors gestion, traitements irréguliers, traitements réguliers, mélange futaie-taillis, taillis, taillis à courte et très courte révolution) dans l’hypothèse d’une évolution tendancielle (poursuite de l’évolution récente), d’une mobilisation accrue de bois dans un proche avenir selon un scénario d’intensification multifonctionnelle et un scénario d’intensification industrielle." [Extrait du document]


Contexte et évolutions possibles de la sylviculture (Chapitre 3 de l'étude BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Landmann G.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Dans ce chapitre, sont abordés les modes de sylviculture dans un contexte de forêts gérées sur l’essentiel de leur surface, question peu ...



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail