Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Organisation de la filière graines et plants
  • Pratiques/orientations sylvicoles
  • Evolution des politiques territoriales
  • Production de biomasse à des fins de gestion des risques et des milieux
61 résultats trouvés
Des forêts mélangées, une stratégie pour produire du bois face aux enjeux énergétiques et climatiques ?
Par :
Garantir une offre en bois suffisante sans nuire à l'équilibre des écosystèmes dans un contexte de changement climatique est un des principaux objectifs visés par les recherches en gestion forestière. Le mélange d'espèces d'arbre au sein d'un peuplement forestier est une stratégie qui peut répondre à ces nouveaux enjeux. À Irstea, des travaux sont déjà engagés pour améliorer les connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers mélangés et proposer des modes de gestion adaptés aux différents types d’assemblage d’espèces.


La biomasse «tape» à notre porte !
Par : Baudot C.
La filière biomasse productrice de bois-énergie se développe, la Champagne-Ardenne est la deuxième région de France en termes d’initiation de projets de chaudières bois. Compte tenu du caractère industriel des projets, l’approvisionnement passe par du bois broyé sous toutes ses formes. La question est de connaître la rentabilité de cette filière.


Les taillis à courtes et très courtes rotations
Par : Berthelot A.
Est tout d’abord décrite la situation à l’AFOCEL en ce qui concerne la biomasse : l’association est très engagée sur ce terrain. Le TCR et le TTCR sont définis (plantation, récolte, destination des produits) et les avantages et inconvénients de l’un et de l’autre sont énumérés. Au niveau des espèces concernées par les cultures dédiées, beaucoup sont citées mais certaines sont plus productives que d'autres (vigueur juvénile).Il faut choisir le terrain selon certaines règles. Des espèces sont passées en revue (peuplier, saule, eucalyptus) et nous sont présentés pour chacune ses limites, ses atouts et l’état des réalisations. Les conditions d’installation nécessitent un coût mais garantissent un bon démarrage des cultures. Différents scénarios de mobilisation sont envisagés et on estime les coûts de la récolte. Ce qui conduit l’intervenant à détailler une approche économique de la question, pas toujours évidente à appréhender. Il faut ...


Cultures énergétiques dédiées : contexte, enjeux et perspectives
Par : Berthelot A.
La présentation fait un focus sur les cultures dédiées, en commençant par rappeler le contexte de la politique énergétique de la France (loi POPE, loi Grenelle 1). L’augmentation de la consommation de la biomasse à des fins énergétiques est aussi mise en avant, ce qui amène les intervenants vers le constat que le bois est la première source d’énergie renouvelable en France. Comment pourrait-on augmenter ces prélèvements de bois pour la biomasse? Sont considérés successivement les conditions difficiles de récolte et l’extension forestière trop faible pour permettre une récolte supplémentaire. Mais il existe les taillis à vocation énergétique, type de sylviculture particulière : taillis à courte rotation et taillis à très courte rotation. On parle également de « cultures dédiées ». Les espèces d’arbres s’adaptant le mieux à ce type de sylviculture sont passées en revue (avec leurs limites, atouts et l’état actuel des réalisations) : le ...


Produire de la biomasse avec des taillis de peupliers
Par : Berthelot A.
Dès les années 1970, au moment du premier choc pétrolier, l'AFOCEL (devenue FCBA au 01/06/07) a initié ses premières recherches sur la production de biomasse ligneuse, et particulièrement à partir du peuplier (Bonduelle, 1979). Sa facilité de multiplication, sa forte croissance juvénile et le haut niveau de sélection atteint (clone) sont autant d'atouts qui peuvent être mis à profit pour produire rapidement de grandes quantités de biomasse, sur des surfaces limitées. Les recherches engagées ont abouti à la mise au point d'une sylviculture originale destinée à produire des billons pour les industries de la trituration : le taillis à courtes rotations (TCR) de peuplier (Bonduelle, 1989). La conduite de ces peuplements a ensuite été précisée au fur et à mesure des récoltes des différentes parcelles : mécanisation de l'exploitation, gestion de la deuxième rotation, etc. En dehors du réseau expérimental AFOCEL, des plantations de taille industrielle ont ...


Le réseau d’essai «biomasse» de FCBA
Par : Berthelot A.
Une utilisation accrue de la biomasse apparaît comme incontournable pour augmenter la production d’énergies renouvelables et réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). L'expérience acquise au cours de ces trente dernières années autour des problématiques des essences à croissance rapide a permis à FCBA de réinvestir récemment les domaines de recherche concernant la production de biomasse ligneuse. Ce savoir-faire est basé sur un réseau d'essai qui a pour objectif d'étudier les rendements et la qualité de la biomasse produite, ainsi que les conditions technico-économiques de la production. Ce réseau s'ouvre à de nouvelles sylvicultures (TTCR, TCR, peuplements semi-dédiés) et à de nouvelles problématiques dépassant la simple production quantitative de biomasse. Il s'agit désormais d'identifier les meilleurs itinéraires de culture en fonction de leur production, mais aussi de leurs effets sur les milieux qu'ils occuperont. Il faudra aussi gérer les ...


Développer le chauffage collectif au bois -- Le plan
Par : Bois et forêts de Normandie
La France dispose de très peu de chaufferies bois alimentant des bâtiments tertiaires ou des réseaux de chaleur. En 1994, les Ministères de l’Industrie, de l’Agriculture et de l’Environnement en liaison avec l’Ademe, lançaient auprès des Régions et des Départements un appel à proposition en vue de développer le chauffage collectif au bois. Le dossier de la Basse-Normandie a été retenu, l’opération a démarré début 1995 pour une durée de quatre ans. Cette fiche technique présente les grandes lignes de ce projet et ses implications pour les propriétaires forestiers.


Analyses technico-économiques de divers systèmes de mobilisation des plaquettes forestières étudiés en volet 2 -- Programme de recherche REGIX, Volet 2, Livrable n° L16-b2
Par : Céline Gomes
"A l’intérieur de ce livrable, vous trouverez des fiches qui reprennent et synthétisent l’ensemble des données directement issues des différents chantiers tests de production de plaquettes forestières mis en place par L’Union de la Coopération Française (UCFF) et l’Office National des Forêts (ONF) pour répondre à l’ensemble des attendus forestiers du volet 2 « Réseau Expérimental Bioénergie » du programme REGIX" [Extrait du préambule]


Etude de la production ligneuse d’un taillis de peuplier traité en très courtes rotations
Par : Centre national du machinisme agricole du génie rural, des eaux et des forêts
La gestion d'un dispositif expérimental de taillis de peuplier (clone 1 45-51) planté à forte densité (4 000 boutures par hectare) et traité en très courtes rotations ( 1 ) (3, 4 et 5 ans) met en évidence les possibilités et les limites de la production (7,5 tonnes de matière sèche par hectare et par an) et de l 'utilisation industrielle d'une matière première renouvelable, homogène et rapidement produite, principalement sur les terres délaissées par l'agriculture. Le coût de revient estimé de la tonne sur pied de matière sèche produite (70-80 F) n'est pas incompatible avec les prix actuels d'autres produits forestiers sous réserve d'une amélioration de la production et de la qualité des produits, qui parait pouvoir être atteinte par la sélection clonale et l'adaptation des techniques sylvicoles. En particulier, il apparaît que les très courtes rotations (inférieures à 5 ans) pénalisent en quantité et en qualité cette culture. Des rotations de 8 à 12 ...


Etude de faisabilité pour la production de plaquettes forestières en Bretagne
Par : CETEF - Chambre d'Agriculture du Morbihan
"Suite aux hausses répétées du prix des énergies fossiles et au développement des énergies renouvelable, le bois énergie semble être une alternative à développer. En Bretagne, le bois issu des forêts couvre actuellement 4 % de la consommation en bois énergie. Face aux autres sources de bois, le milieu forestier représente le gisement le plus important. La production de plaquettes forestières permettra de répondre aux demandes croissantes des chaufferies collectives et industrielles. Aujourd’hui, il existe peu de données régionales sur la mobilisation de ces plaquettes. Suite à l ‘engouement des propriétaires forestiers sur ce sujet, le CETEF du Morbihan, le CRPF de Bretagne et l’association AILE ont décidé de mener conjointement une étude de faisabilité sur la mobilisation de ces bois. Onze chantiers pilotes ont été menés sur différents types d’interventions sylvicoles et sur des peuplements caractéristiques de la forêt bretonne. Ces chantiers ...


Décision de gestion des parcelles forestières
Par : Chabé-Ferret S.
L’objectif est de pouvoir passer de l’évaluation du stock de bois sur pied au volume de bois disponible pour l’utilisation comme bois énergie. Ce volume disponible dépendra des rémunérations des usages du bois, mais aussi des coûts de récolte.


Augmentation de la récolte forestière et biodiversité : structures participatives et outils d’information pour une régulation territoriale (Chapitre 15 de l'étude BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Chauvin C.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Le chapitre 15 met tout d’abord en évidence les dialectiques du Grenelle : production/protection, global/local, multifonctionnalité/zonage ...


La biomasse et les cultures dédiées en France : quels enjeux, quel avenir ? -- Regards croisés de l’amont à l’aval de la filière
Par : Chenost C.
Le but de cette note stratégique est de faire le point sur les enjeux qui pèsent sur la filière biomasse énergie, les engagements politiques en la matière, la disponibilité des ressources et les contraintes que rencontrent les différents acteurs de l’amont à l’aval de la filière. Nous nous concentrerons tout particulièrement sur la filière bois-énergie qui est la plus importante actuellement et dont on attend les plus grands développements. Au regard des enjeux du développement durable : justice sociale, développement économique et préservation de l’environnement, nous expliquerons alors pourquoi forestiers et énergéticiens ont tout intérêt à développer de manière coordonnée et harmonieuse une filière biomasse certes pleine de promesses mais aussi de menaces. Nous concentrerons notre champ de réflexion sur le cas français.


Le BRF : du bois pour nourrir le sol
Par : Clément Y.
[L’article traite de] ce fameux BRF (Bois Raméal Fragmenté), dont tout le monde parle, […] une méthode développée par les canadiens pour améliorer les sols agricoles. Il s’agit d’une sorte de paillage aggradant (phénomène d’aggradation inverse de la dégradation). Il est issu de rameaux verts d’essences feuillues, qui sont fragmentés, broyés, puis épandus et incorporés aux premiers centimètres du sol. C’est une méthode naturelle de régénération et de remise en état des sols. [Il y a en fin d’article un encart consacré aux Taillis à Courte Rotation]: En zones de coteaux et de plaines, certains terrains agricoles, inexploités depuis peu, peuvent bénéficier d’aides pour la plantation de Taillis à Courte Rotation (TCR) à vocation papetière ou d’énergie naturellement renouvelables. Tous les départements et communes ne sont pas éligibles. [extrait de l’article]


Sylviculture à croissance rapide: Mythes et réalités
Par : Cossalter C.
L’objectif de ce fascicule est d’analyser les arguments pour et contre les plantations à croissance rapide. En effet, certains pensent que ce type de plantations nuit à l’environnement (impacts sur la biodiversité et les ressources naturelles) ; c’est pourquoi dans certains pays (Chili, Inde, Portugal, Thaïlande), ce sujet a donné lieu à des manifestations de mécontentement. D’autres constatent que l’une des conséquences positives de ce type de plantations se retrouve sur le plan social et économique. Les produits de bois issus de ces plantations sont désormais destinés aux marchés des pays développés. On estime aujourd’hui le nombre de plantations à croissance rapide dans le monde à 10 millions d’hectares et ce chiffre ne peut qu’augmenter dans les années à venir (demande très forte de l’industrie du papier). Par ailleurs, les plantations dites « à courte rotation » sont typiques des plantations à croissance rapide. Enfin, beaucoup ...


Code de bonnes pratiques sylvicoles des forêts privées d'Aquitaine
Par : CRPF Aquitaine (Centre Régional de la Propriété Forestière)
La loi forestière de juillet 2001 a prévu pour les propriétaires n'étant pas tenus à avoir un Plan de Simple de Gestion mais qui désireraient présenter des garanties de gestion durable, l'adhésion à un code de bonnes pratiques sylvicoles. Ce document constitue les "recommandations essentielles conformes à une gestion durable en prenant en compte les usages locaux et portant tant sur la conduite des grands types de peuplements que sur les conditions que doit remplir une parcelle forestière pour que sa gestion durable soit possible". Le propriétaire forestier s'engage à prendre en compte les recommandations les mieux adaptées pour la valorisation de ses parcelles forestières. Cet engagement a une durée de 10 ans, il est renouvelable à terme. Le Code de Bonnes Pratiques Sylvicoles élaboré par le CRPF d'Aquitaine a été approuvé par le Préfet de Région en date du 24 juin 2005. L'adhésion à ce code permettra aux propriétaires de moins de 25 ha d'un seul tenant de ...


Le retour des cendres de bois en forêt : opportunités et limites
Par : Deleuze C.
"Avec les objectifs de développement des énergies renouvelables, la demande en bois énergie est en forte progression et induit, d’une part, une exportation accrue de biomasse forestière et, d’autre part, une production de cendres considérable. Cendres où se concentrent les éléments minéraux, qui n’interviennent pas dans la combustion. D’où l’idée du recyclage de ces minéraux par retour des cendres aux sols forestiers dont elles « proviennent ». L’Idée est simple dans son principe mais soulève bien des questions. Voici une synthèse des connaissances actuelles et un tour d’horizon de la situation en France et en Europe." [Extrait du document]


Le bois des forêts françaises. Une opportunité de développement pour les territoires ruraux
Par : ETD (Entreprises Territoires et Développement)
ETD et la FNCoFor (Fédération Nationale des Communes Forestières) ont répondu en partenariat à l'appel à projets lancé par le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche et la DIACT en 2008 sur la thématique de « la valorisation des ressources forestières par le développement des filières bois-énergie et bois-construction » ; une démarche destinée à nourrir le séminaire de lancement du Réseau rural national qui s'est tenu les 9 & 10 décembre 2008 à Bordeaux. La présente note fait état de la synthèse des travaux réalisés dans ce cadre. Elle présente les principaux leviers d'actions identifiés et analysés au cours de cette démarche, les expériences porteuses de solutions novatrices repérées en région. Son ambition est aussi d'identifier les champs de questionnements qu'il est nécessaire d'investir plus avant afin de mieux ancrer le développement des filières bois-énergie et bois-construction dans les stratégies des territoires ruraux.


Les cultures dédiées…notamment aux bioénergies
Par : FCBA
Dans le cadre de la politique énergétique actuelle, il est clair que la biomasse apparaît comme une des solutions pour augmenter la part des énergies renouvelables utilisées. Cette Fiche Informations-Forêt présente deux exemples de ces cultures intensives dédiées : dans une première partie, les cultures forestières intensives de taillis à courtes et très courtes rotations (TCR et TTCR), dans une deuxième partie, les cultures agricoles énergétiques. C’est l’AFOCEL et l’INRA qui ont commencé dès les années 70 leurs premières recherches sur la biomasse ligneuse, sur la base des techniques agricoles. Trois exemples de sylviculture dédiée sont pris ici : les TCR de peuplier et d’eucalyptus, les TTCR de saule et les autres espèces. Ces types de culture présentent des atouts sur le plan économique et environnemental. Majoritairement utilisée à des fins alimentaires, l’agriculture permet cependant de produire des biocarburants de première génération ...


Bois-énergie : Le défi de la professionnalisation de l’approvisionnement local
Par : Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France
Ce cahier s’appuie sur les interventions et réflexions faites durant les journées Bois énergie des Parcs naturels régionaux 2003 qui se sont déroulées dans le Parc naturel régional du Morvan. Les textes rassemblés dans ce cahier « énergie et territoire » de la Fédération des Parcs vous permettront à travers des exemples concrets de percevoir les stratégies possibles et le rôle des Parcs naturels régionaux dans la démarche de développement du bois-énergie. Les différentes politiques de sensibilisation et d’expérimentations permettent de mieux se rendre compte de la richesse d’une telle ressource.



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail