Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Quelles ressources disponibles ?
  • Quelles utilisations ?
  • Quelle place du bois dans la concurrence ?
  • Quelles conditions, quels freins à une mobilisation accrue ?
  • Quel soutien des pouvoirs publics à l’économie forestière ?
122 résultats trouvés
L’approvisionnement potentiel en bois durable en Europe
Par : Hetsch S.
The objective of the paper is to list the elements of wood supply and thus to raise awareness on methodology for wood resource assessment. Further, the paper aims to give best estimates and quantitative analysis on potential additional wood supply, based on best internationally available data. Therefore first the current use has to be determined, then a theoretical, bio-technical potential, and based on assumptions, a “real”, socio-economic potential for sustainable domestic wood supply estimated. In the last part, the study discusses (policy) measures to achieve an actual increase in wood supply and pointing out the challenges between theoretical, bio-technical potential in wood supply, and a “real”, socio-economic potential supply. Several studies have been conducting, assessing potential wood supply at national (and European) level. This study gives an overview on potential wood supply on European level, by using internationally available data on forest resources and ...


Bois-énergie: Les forêts ont de la ressource...à mobiliser !!
Par : IFN (Inventaire Forestier National)
Afin d’atteindre l’objectif ambitieux de 23 % des besoins énergétiques français couverts par les énergies renouvelables en 2020 (Grenelle de l’Environnement), d’importants programmes de développement des usages énergétiques de la biomasse sont mis en oeuvre. L’objectif est une récolte de 21 millions de m3 de bois supplémentaires en 2020, dont plus de la moitié pour l’énergie. Dans ce contexte, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) a confié notamment à l’IFN en 2008 une évaluation nationale de la biomasse ligneuse disponible pour l’énergie à l’horizon 2020. Sur la base d’une méthodologie innovante et des données de ressource les plus récentes, l’étude évalue le supplément mobilisable compte tenu des réalités sylvicoles, techniques, économiques et environnementales. Le gisement durable, accessible et supplémentaire de bois pour l’énergie dans les forêts, les peupleraies et les haies s’établit ...


Ressource et disponibilité forestières : une valorisation importante de l’Inventaire
Par : IFN (Inventaire Forestier National)
Depuis une dizaine d’années, l’Inventaire forestier national a réalisé de nombreuses « études de ressource et de disponibilité forestières » pour des commanditaires variés. Ces études consistent généralement à effectuer une estimation prospective des volumes de bois disponibles à moyen ou long terme sur une région administrative donnée ou à l’échelle du territoire national. Elles s’appuient pour cela sur une démarche en trois étapes : ressource actuelle, prélèvements passés et « disponibilités » futures. Elles nécessitent une collaboration étroite avec les acteurs de la filière forêt-bois des régions concernées. Leur utilité ne semble pas se démentir au fil du temps et les attentes des commanditaires engagent l’IFN vers de nouveaux défis : localisation de la ressource mobilisable par la cartographie, utilisation plus large de la télédétection dans la définition des scénarios sylvicoles, intégration de nouvelles données externes. Ces ...


Bois-énergie : les forêts ont de la ressource !
Par : IFN (Inventaire Forestier National)
L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) qui coordonne le programme bois-énergie 2000-2006 encourage une utilisation plus importante et plus efficace de cette ressource, en particulier sous la forme de plaquettes forestières. Dans ce cadre, l’IFN a mené une étude visant à évaluer les disponibilités en bois-énergie aux échelles nationale et régionale. Les rémanents de l’exploitation forestière actuelle forment un gisement de 34 millions de m3 (Mm3), soit 7,3 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep2). Une intensification des prélèvements rendrait accessible un gisement complémentaire de 21 Mm3, soit 4,9 Mtep. À partir de ces estimations, il reste à déterminer la quantité réellement mobilisable à un coût économique concurrentiel vis-à-vis d’autres types d’énergie, sans déstabiliser les autres usages du bois (bois d’industrie, bois d’œuvre, chimie verte...). Estimation de la récolte en forêt. Point sur le ...


Etude de la ressource forestière et des disponibilités en bois en Normandie
Par : IFN (Inventaire Forestier National)
L’analyse de la ressource forestière de Normandie et de son évolution a mis en évidence les singularités de la région : une surface boisée dont l’extension se poursuit à un rythme élevé en Basse-Normandie et qui reste stable en Haute-Normandie ; une forêt majoritairement privée, moins morcelée et gérée de façon plus dynamique que dans la plupart des autres régions ; une productivité courante assez élevée ; une forte progression de la futaie régulière feuillue, pour l’essentiel au détriment des mélanges futaie-taillis ; une montée en production des reboisements résineux de Douglas et de pin laricio ; une proportion importante de gros et très gros bois ; enfin, des peuplements majoritairement faciles à exploiter.


Volume de bois sur pied dans les forêts françaises : 650 millions de mètres cubes supplémentaires en un quart de siècle
Par : IFN (Inventaire Forestier National)
Le capital de bois sur pied dans la forêt française s’est accru de 650 millions de mètres cubes dans le dernier quart de siècle. Effet de la reconquête forestière en cours depuis plus d’un siècle, cette augmentation, à laquelle correspond l’objectif d’accroître la récolte en proportion, n’en reste pas moins très importante. Elle transforme en profondeur la forêt française, car elle ne s’applique pas partout uniformément : elle est variable selon la zone géographique, la classe de propriété, la dimension des bois et les essences. Elle est aussi largement affectée par les conséquences des tempêtes de 1999 et 2009, lesquelles se combinent avec la dynamique d’expansion pour déplacer la localisation des ressources en bois des régions forestières traditionnelles du nord-est et du sud-ouest vers d’autres régions (Bourgogne, Massif central, Midi-Pyrénées notamment). L’exploitation durable de cette ressource nouvelle, majoritairement feuillue et ...


Analyse de la ressource et de la disponibilité forestière : l’exemple de l’Auvergne
Par : IFN (Inventaire Forestier National)
Les études de ressource et de disponibilité forestières que réalise l’Inventaire forestier national permettent d’orienter les décisions politiques et économiques pour la mobilisation des différents types de bois (oeuvre, industrie, énergie) aux échelles régionale et nationale. Ces études consistent en une estimation prospective des volumes de bois disponibles (ou mobilisables) à court et moyen terme pour des territoires d’une taille comprise entre la région forestière et la France métropolitaine. La réalisation d’une étude de ressource et de disponibilité fait successivement appel aux trois approches temporelles permises par les inventaires forestiers périodiques : (1) analyse de la ressource forestière actuelle, (2) estimation des prélèvements de bois passés, (3) évaluation des disponibilités forestières dans le futur. Des collaborations étroites avec les gestionnaires forestiers locaux sont souhaitables pour la définition d’hypothèses de ...


Biomasse forestière, populicole et bocagère disponible pour l’énergie à l’horizon 2020
Par : IFN (Inventaire Forestier National)
Avec le soutien de l’ADEME, l’IFN, le FCBA et SOLAGRO ont réalisé en 2008-2009 une évaluation de la biomasse ligneuse supplémentaire disponible pour l’énergie à l’échelle nationale. Une méthode innovante : La méthode élaborée dans le cadre de l’étude contribue à l’approfondissement des connaissances sur les gisements de bois disponibles pour des usages énergétiques à l’échelle nationale. L’originalité de l’approche est principalement l’intégration de connaissances provenant de divers champs thématiques : Elle traite l’ensemble des ressources ligneuses métropolitaines, qu’elles soient destinées à la production de bois (forêts, peupleraies, haies) ou non (vigne, arboriculture, arbres urbains, souches) ; Elle améliore et élargit la prise en compte des contraintes d’exploitation des bois de nature : techniques (accessibilité des ressources, types d’usages des bois), environnementales (gestion durable des ressources, maintien de la ...


Quelle énergie durable pour demain ?
Par : Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture
Irstea, dans cet ouvrage, nous propose de mieux comprendre les enjeux liés à l'énergie en 3 chapitres: Méthanisation des déchets; Utilisation du bois-énergie; Énergie: économies et impacts.


Mémento 2012
Par : Institut technologique de la Forêt, de la Cellulose, du Bois-construction et de l'Ameublement (FCBA)
"Le Mémento FCBA reste fidèle à son ambition d'origine : fournir annuellement une représentation chiffrée instantanée de la filière forêt-bois depuis la surface forestière jusqu'à la production de produits finis. L'une des évolutions récentes des statistiques fut la mise en œuvre d'une nouvelle méthodologie de l'Inventaire Forestier National. Dans ce cadre, voici quelques clefs de lecture permettant de faire la jonction avec les éditions précédentes : les volumes publiés de l'IFN sont en m3 Bois Fort Tige, c.a.d d'une découpe inférieure à 7 cm de diamètre fin bout et incluent les volumes d'écorce ( m3 BFT sur écorce"). De la sorte, la biomasse inférieure à cette découpe n'est pas comprise dans ce volume. La production biologique annuelle non fournie depuis 2006 est à nouveau disponible. Cette production correspond exclusivement à la quantité produite par les "arbres vifs" (vivants) hors production des arbres morts ou coupés dans les 5 ans précédent ...


Le bois-énergie en Rhône-Alpes : expérimenter des solutions d’appui à la filière bois
Par : Jacques D.
La situation des chaufferies bois en 2003 en Rhônes-Alpes est décrite : il en ressort que ces dernières sont réparties de façon disparate entre les départements et que ce sont la région, l’ADEME, les Conseils Généraux et les fonds européens qui financent. Une expérience d’entretien du territoire par la production de bois-énergie est mise en place et trois types d’enjeux prévalent : environnementaux, économiques et sociaux. Ils sont donc environnementaux (réduction de l’effet de serre, équilibre pour la biodiversité), économiques (qualité du territoire pour le tourisme et la valorisation patrimoniale), et sociaux-culturels (vie locale entre les différents acteurs du territoire renforcée). Il a été constaté que les enjeux environnementaux sont les seuls à être pris en compte ; le programme du Conseil Général de l’Isère se propose donc de financer tous les autres enjeux cités pour répondre aux attentes d’un territoire. Il faut pour cela une ...


L' eucalyptus hors de son environnement natif: Problématiques environnementales liées au développement des plantations pour la production de bioénergie
Par : John A. Stanturf
"For many reasons, there is increased interest in using wood for energy, and short-rotation plantings of Eucalyptus will likely be an important source of feedstock [1]. Many Eucalyptus species have desirable properties for bioenergy plantations, including rapid growth rates and high wood density. The indeterminant growth pattern and evergreen foliage allow eucalypts to grow whenever climatic conditions are suitable.Thesclerophyllous leaves of eucalypts allowthem to withstand very dry conditions and may also be an adaptation to low nutrient conditions. However, the same traits that make Eucalyptus attractive for bioenergy and other bioproducts, such as rapid growth, high fecundity, and tolerance of a wide range of climatic and soil conditions, also make them potentially invasive."[Introduction de l'article]


La filière bois locale : un enjeu stratégique
Par : Joseph J.-L.
La forêt couvre près de 27% de la superficie de la France. Elle mobilise près de 400 000 emplois et contribue au maintien de la vitalité des écosystèmes et à la lutte contre le changement climatique. Dans ce contexte les parcs naturels régionaux sont particulièrement concernés, ils travaillent avec les acteurs locaux et régionaux pour favoriser l'émergence et la pérennisation de la filière bois énergie sur leur territoire. Les Parcs souhaitent contribuer effectivement au développement des filières bois énergie sur leur territoire et permette au monde rural d'être acteur de ces évolutions et de ne pas se limiter à un rôle de fournisseur de ressources naturelles.


Bilan et perspective pour les Parcs naturels régionaux
Par : Joseph J.-L.
Les parcs naturels régionaux ont mis tout particulièrement l’accent sur l’essor de la filière bois-énergie, faisant ainsi de cette ressource renouvelable un objectif fort de leur charte. Les démarches partenariales menées en Rhône-Alpes, par exemple, montrent cet engagement qui s’inscrit d’ailleurs dans un contexte européen et national. Le partenariat entre l’ADEME et la Fédération des Parcs Naturels Régionaux a permis la mise en place de trois contrats ATENEE. Un travail d’animation et de sensibilisation est cependant assuré par des techniciens au sein des parcs et gagnerait à être pérennisé afin de conserver cette démarche de développement durable inhérente à l’accroissement de la filière bois-énergie.


Mobilisation du bois énergie sous forme de plaquettes forestières
Par : Laurier J.-P.
"Cet article passe en revue les différents scénarios de récolte de la plaquette forestière pour l’énergie considérant les types de ressource forestière et les caractéristiques souhaitées des produits. Deux grands types de marchés sont à pourvoir actuellement : celui des petites chaufferies collectives avec des plaquettes calibrées, à 25 % d’humidité et les chaufferies industrielles capables d’absorber des combustibles de granulométrie plus hétérogène à 35-40 % d’humidité. Pour les matériels de déchiquetage, il existe une grande palette de solutions techniques depuis l’équipement sur l’attelage trois points des tracteurs jusqu’aux gros équipements circulant sur les coupes ou travaillant en poste fixe sur des plateformes. La reconstitution des coûts pour l’ensemble des opérations d’abattage, débardage, déchiquetage et transport aboutit à une grande amplitude de prix de revient. L’analyse des paramètres influençant les productivités ...


Enquête sur le prix des combustibles bois en 2010 et 2011 -- Etude réalisée pour le compte de l’ADEME par BASIC
Par : Le Bastard S. (Coord.)
"Le cabinet Basic a réalisé, au deuxième et troisième trimestre 2011 pour le compte de l’ADEME, une étude sur le prix du bois pour les particuliers et les collectivités. Cette étude a été menée à partir d’interviews téléphoniques : de revendeurs et négociants de combustibles bois (263 entreprises interviewées), de producteurs de granulés (31 producteurs interviewés), de chaufferies de collectivités (250 chaufferies interviewées), d’un programme d’une dizaine d’entretiens en face à face. Ces enquêtes ont permis de déterminer les prix hors livraison et incluant la livraison des principaux combustibles bois offerts sur le marché. Ces prix ont été recueillis dans les unités utilisées par les fournisseurs (stères, tonnes, m3, MWh). Les résultats sont présentés selon les quantités physiques couramment utilisées sur le marché et convertis en unité d’apport énergétique (kWh PCI). Ce rapport présente les résultats obtenus, en les mettant en ...


Perspectives d’usage des granules de bois comme combustible dans les secteurs collectif, tertiaire et industriel
Par : Lefrançois G.
"Le présent document correspond au rapport final relatif à l’étude sur les perspectives d’usage des granulés de bois comme combustible dans les secteurs collectif, tertiaire et industriel. Cette étude a été réalisée par le CIBE pour le compte de l’ADEME, du Syndicat National des Producteurs de Granulés et de la DRAAF des Pays de la Loire. Il est structuré en trois parties principales, qui traitent respectivement : d’une synthèse des principaux résultats de l’étude ; des résultats de l’étude présentés de manière exhaustive ; des annexes (détail des cas référents, présentation de la méthodologie et des hypothèses, glossaire, cahier des charges de l’étude)." [Extrait du document].


La biomasse au coeur de la politique énergétique française
Par : Lengyel J.
Les objectifs de la loi POPE, loi du 13/07/2005 fixant les orientations de la politique énergétique, sont énoncés, ainsi que ses trois axes principaux. Le développement des énergies renouvelables est envisagé et la biomasse est resituée dans le mix énergétique actuel. On peut lire les objectifs nationaux pour 2015 puis européens pour 2020. Mais le développement des énergies renouvelables ne doit se faire que sous certaines conditions (respect des normes, durabilité…). Puis les aspects financiers sont abordés (tarifs d’achat biomasse) ; des appels d’offres ont été lancés en 2003 et une carte présente l’implantation des projets retenus. Un focus est fait sur l’appel d’offre publié au JOUE du 9 décembre 2006.


Plan de développement des énergies renouvelables à haute qualité environnementale
Par : Lenoir J.-C.
Pour faire suite au discours du Président de la République du 25 octobre 2007 et aux conclusions des tables rondes du Grenelle de l'environnement du 24, 25 et 26 octobre 2007, trente-trois chantiers opérationnels ont été lancés courant décembre, au nombre desquels de nombreux comités opérationnels, des groupes d'étude ou groupes ad hoc et des missions parlementaires. Le présent rapport récapitule les propositions d'action du chantier n°10 sur le thème des énergies renouvelables. Après un rappel des orientations fixées par le Grenelle en ce qui concerne le développement des énergies renouvelables (objectifs pour 2020), l’accent est mis sur la gouvernance et l’organisation institutionnelle (plans régionaux de développement, projets état-région). Le rôle des collectivités locales, aux différentes échelles, est ensuite souligné. Chaque filière (chaleur renouvelable, électricité renouvelable, énergies renouvelables dans les transports : biocarburants) ...


Le développement du bois-énergie en Normandie – Rappel des enjeux et de la démarche. Arguments techniques
Par : Léon P.
Le développement du bois-énergie en Normandie s’est fait progressivement, à la suite notamment d’événements comme la tempête de 1999, où il a fallu trouver les moyens de valoriser le bois. Mais on a aussi connu l’essor du bois-énergie avec la gestion des très petits bois et des rémanents. La production de plaquettes forestières a permis à la coopérative forestière d’améliorer la compétitivité des investissements forestiers. Une nouvelle demande s’est donc fait sentir pour satisfaire les nouveaux besoins d’approvisionnement des chaufferies. Le développement de cette production s’est effectué petit à petit grâce au travail en réseau que le Groupe Coopération Forestière a su mettre en œuvre. C’est ainsi que l’acteur coopération forestière est devenu en 3 ans le premier producteur de plaquettes forestières en France. D’ailleurs, la recherche du moindre coût en termes de machines innovantes, d’appareils de transformation et de transport ...



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail