Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Quelles ressources disponibles ?
  • Quelles utilisations ?
  • Quelle place du bois dans la concurrence ?
  • Quelles conditions, quels freins à une mobilisation accrue ?
  • Quel soutien des pouvoirs publics à l’économie forestière ?
122 résultats trouvés
Evaluation des ressources forestières mondiales 2010 -- Rapport National : France (métropole)
Par : FAO (Food and Agriculture Organization) - Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture : département des forêts
"À la demande de ses États membres, la FAO suit régulièrement l’évolution les forêts du monde, ainsi que leur gestion et utilisation, par le biais de son Programme d’évaluation des ressources forestières. L’Évaluation des ressources forestières mondiales 2010 (FRA 2010) a été demandée par le Comité des forêts de la FAO en 2007. Elle sera basée sur un processus exhaustif d’établissement de rapports nationaux et sera complétée par une enquête mondiale par télédétection. L’évaluation portera sur les sept éléments thématiques de la gestion durable des forêts comprenant des variables relatives aux cadres politique, juridique et institutionnel. FRA 2010 entend également contribuer au suivi de la réalisation des aux Objectifs d’ensemble relatifs aux forêts du Forum des Nations Unies sur les forêts et de l’Objectif de biodiversité de 2010 de la Convention sur la diversité biologique. La publication des résultats est prévue pour 2010." ...


Etude de cadrage d’une expérimentation de mobilisation de bois
Par : FCBA
Le Grenelle de l’Environnement et le Plan d’Action National en faveur des énergies renouvelables ont conclu à la nécessité d’accroître la récolte de bois à l’horizon 2020, afin de tenir l’engagement de la France en matière de développement d’ENR tout en contribuant à une relance de l’activité de la filière forêt-bois. Le défi consiste donc à récolter davantage de bois, dans des zones peu ou pas exploitées en raison de contraintes techniques, économiques, ou par manque d’intérêt des propriétaires pour la gestion de leur patrimoine forestier. Dans ce contexte, l'ADEME et le MAAPRAT ont souhaité lancer un projet exemplaire de mobilisation de la ressource forestière. Cette expérimentation consistera à réunir, sur un territoire, les conditions d’une mobilisation efficace dans le respect des exigences d’une gestion forestière durable. Les volumes supplémentaires mobilisés couvriront, en fonction de leur qualité, l’ensemble des usages du ...


Evaluation du coût de mobilisation d’un million m3 (ou tonnes) supplémentaire de biomasse forestière
Par : FCBA
L’utilisation de la biomasse bois étant appelée à croître considérablement, la DGFAR a demandé au FCBA une évaluation du coût que représente la mobilisation de biomasse supplémentaire en forêt. L’évaluation porte sur des ordres de grandeur pour la mobilisation d’un million de m3 et repose sur l’emploi, la récolte, les infrastructures et l’animation, trois scénarios sont proposés (rémanents et petits bois dans les zones actuelles exploitées, bois ronds en plaines et collines et bois ronds en montagne. En annexe 1 est faite une analyse des ressources : bois non-marchand, bois marchand, disponibilité des gisements, conditions d’exploitation. En annexe 2 est faite une analyse sur la récolte (méthodes et matériels). En annexe 3 est faite une étude sur les infrastructures à mettre en œuvre et leur coût (dessertes routières, places de dépôt). En annexe 4 sont indiqués et évalués les moyens humains nécessaires.


Bois-énergie : Le défi de la professionnalisation de l’approvisionnement local
Par : Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France
Ce cahier s’appuie sur les interventions et réflexions faites durant les journées Bois énergie des Parcs naturels régionaux 2003 qui se sont déroulées dans le Parc naturel régional du Morvan. Les textes rassemblés dans ce cahier « énergie et territoire » de la Fédération des Parcs vous permettront à travers des exemples concrets de percevoir les stratégies possibles et le rôle des Parcs naturels régionaux dans la démarche de développement du bois-énergie. Les différentes politiques de sensibilisation et d’expérimentations permettent de mieux se rendre compte de la richesse d’une telle ressource.


Energie : la bonne solution est territoriale
Par : Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France
Les ressources fossiles s’épuisent, et la consommation d’énergie ne cesse de croître. Il devient urgent de maîtriser notre consommation et de développer l’utilisation des sources renouvelables. C’est naturellement les Parcs naturels régionaux que les pouvoirs publics ont sollicités pour concevoir de vraies stratégies énergétiques territoriales, qui devraient pouvoir monter en puissance dans les prochaines années. État d’un chantier énorme, mais vital pour les générations futures.


Protocole d’accord pour la commercialisation des bois issus des forêts publiques -- Période 2012-2016
Par : Fédération Nationale du Bois (FNB)
Ce protocole d’accord pour la commercialisation des bois issus des forêts publiques durant la période 2012-2016 est conclu entre d’une part : l’Office national des forêts, la Fédération Nationale des Communes Forestières, et d’autre part : la Fédération Nationale du Bois. Les parties signataires du présent accord conviennent dès lors des informations à publier sur l’offre de bois et des modalités de sa mise en marché, des modalités de vente des bois (bois d’œuvre de chêne, de hêtre, de résineux, bois d’industrie et enfin bois énergie). Les modalités de répartition entre clients des volumes doivent être contractualisées et il faut établir des références économiques pour l’élaboration des contrats d’approvisionnement. Enfin, les travaux de concertation sont à poursuivre et la mise en place du protocole va nécessiter un suivi.


Le bois des forêts françaises : une opportunité de développement pour les territoires ruraux
Par : Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER)
"Comment créer les conditions d'un ancrage local de la valeur ajoutée issue de l'exploitation et de la transformation du bois ? Comment, dans cette perspective, aider les acteurs économiques de la filière bois à améliorer leur compétitivité dans un contexte de concurrence internationale ? Le territoire peut-il être un lieu de mise en cohérence des acteurs du monde de la forêt et du bois ? Peut-on susciter l'émergence de démarches de coopération entre acteurs ? Y a-t-il une place pour un développement local fondé sur la valorisation des ressources forestières couplant bois énergie et bois construction ? Quel peut être le rôle des politiques publiques pour accompagner cette dynamique ? C'est pour tenter d'apporter des éléments de réponse à ces questions, qu'Entreprises Territoires et Développement (ETD) et la Fédération Nationale des Communes Forestières (FNCoFor) ont répondu en partenariat à l'appel à projets lancé par le Ministère de l'Agriculture et ...


Une stratégie sur le bois de feu pour l'Angleterre
Par : Forestry Commission
The Biomass Task Force Report 1 identified a range of barriers to the greater use of biomass as an energy source. In the context of feedstocks the report said that “the Forestry Commission should urgently undertake and publish a full assessment of and set out a strategic plan for, the development and use of short rotation forestry, forestry waste, farm and other woodlands, local authority trees and commercial forestry”. As directed by Government, this strategy recognises different sources of woodfuel; existing woodland, arboricultural arisings, sawmill co-products, woodland creation and recovered wood, but concentrates on woodland that is currently under-managed. This focus reflects the added benefits of bringing woodlands into management and that utilisation of material from existing woodland alone has the potential to deliver the 2 Mt target. This document will therefore concentrate on developing a woody biomass sector that uses material from under-managed woodlands as its ...


Déterminants de l’offre de bois des propriétaires forestiers privés : une analyse multi-niveaux des décisions de récolte
Par : Garcia S.
L’objectif de cette étude est d’analyser les déterminants individuels et régionaux à la fois de la décision de coupe et du niveau de récolte des propriétaires forestiers privés. Pour tenir compte de la nature hiérarchique des données (individuelles et départementales) et de la simultanéité de la décision de coupe et de l’intensité de la coupe, un modèle de sélection multi-niveaux a été utilisé. Les premiers résultats montrent qu’il y a un effet départemental sur les décisions de récoltes : des propriétaires ayant les mêmes caractéristiques peuvent avoir des comportements différents en fonction de la dynamique de la filière bois de leurs départements. En outre, cette étude montre que les facteurs individuels (sexe du propriétaire, le fait d’avoir hérité de sa propriété forestière etc.) et départementaux (le volume de bois scié dans le département, le diamètre quadratique moyen des arbres dans le département etc.) conditionnent en ...


Biomasse forestière disponible pour de nouveaux débouchés énergétiques et industriels -- Note de synthèse
Par : Ginisty C.
Le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche et sa Direction Générale de la Forêt et des Affaires Rurales (DGFAR) a sollicité le Cemagref pour faire une estimation des disponibilités en biomasse forestière à l'échelle nationale pour la période 2006-2016. L’objectif de l’étude était le suivant : estimer pour la période 2006-2016, les volumes de bois complémentaires qui pourraient être utilisés à des fins industrielles et à des fins énergétiques dans un contexte de gestion durable des forêts. L'évaluation sera faite par type de peuplement forestier à l'aide des données issues de l'inventaire forestier national, l’étude donnera une approche de la disponibilité effective des volumes de bois industrie et de bois énergie en fonction de l'accessibilité physique des bois, de la nature de la propriété, de la capacité de mobilisation des propriétaires forestiers et des évolutions prévisibles des prix du bois. Les volumes disponibles ont été estimés ...


La disponibilité de biomasse dans les forêts françaises (Chapitre 5 de l'étude BIO2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Ginisty C.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Le présent chapitre présente les meilleures estimations de la partie raisonnablement et techniquement mobilisable du stock de bois théoriquement ...


Évaluation des volumes de bois mobilisables à partir des données de l'IFN : nouvelle méthode -- Actualisation 2009 de l'étude : biomasse disponible de 2007 - Rapport final
Par : Ginisty C.
"Les objectifs de cette étude sont donc de reprendre, en les affinant et complétant, les méthodes de calcul employées dans l'étude précédente à partir des données de l'IFN "nouvelle méthode" (pour bénéficier des données les plus récentes), en ajoutant les disponibilités en bois d'oeuvre et en profitant des nouvelles données disponibles sur les consommations et usages du bois."


Évaluation des volumes de bois mobilisables à partir des données de l'IFN -- Actualisation 2009 de l'étude
Par : Ginisty C.
Face au constat d’une récolte annuelle de bois qui stagne, et pour répondre aux engagements politiques récents en faveur des énergies renouvelables et de la lutte contre l’effet de serre, il est stratégique de savoir quelle peut être la contribution potentielle de la forêt française et quelles sont les conditions d’une mobilisation supplémentaire de bois. L’évaluation des volumes de bois mobilisables à partir des données de l’Inventaire Forestier National (IFN) « nouvelle méthode » conduite par le CEMAGREF, à la demande du MAAP, vise à estimer, à l’échelle nationale, les quantités de biomasse ligneuse disponible à court et moyen terme pour le secteur de l’industrie du bois comme pour celui de l’énergie. Ce travail fait suite à une première estimation de la biomasse disponible réalisée par le Cemagref en 2006-2007 (Ginisty et al. 2007, Vallet et al. 2007), dont elle constitue une mise à jour, en utilisant les données d’inventaire les plus ...


Note de synthèse : Évaluation des volumes de bois mobilisables à partir des données de l'IFN
Par : Ginisty C.
En suite à l'étude "biomasse supplémentaire disponible pour des usages énergétiques et industriels" menée en 2007, le Cemagref de Nogent sur Vernisson a actualisé son évaluation des volumes de bois mobilisable à l'horizon 2020 (voir le rapport final également disponible sur cette base), en utilisant les données de l'IFN "nouvelle méthode". Reprenant dans un premier temps les hypothèses et scénarios sylvicoles de référence utilisés dans l'étude de 2007, nous avons évalué les volumes en bois d'œuvre (BO), bois d'industrie et bois énergie (BIBE) disponibles sur la période 2006-2020. La méthode utilisée permet de quantifier ces disponibilités par type d'usage potentiel (BO, BIBE), par région, et par essence (feuillus-résineux) ou par propriétaire (forêt privée, forêt publique). Nous avons distingué des volumes pérennes (la part d'accroissement annuel récoltable) et des volumes conjoncturels. Ces volumes conjoncturels sont calculés comme un rattrapage du ...


Panorama de la filière bois-énergie en France
Par : Graffin A.
Si la combustion de bois permet de rejeter dans l'atmosphère beaucoup moins de gaz à effet de serre que les combustibles fossiles, ce dernier souffre de sa faible densité. Les différents processus de valorisation énergétique du bois sont la production de chaleur, la transformation de cette chaleur en électricité (cogénération), ou production de biocarburant. Aujourd'hui l'ONF participe activement à la réflexion et au développement de ces différentes filières. En France, les principaux objectifs et engagements dans le domaine de l’énergie figurent dans la Loi d’Orientation sur l’Énergie approuvée en juillet 2005. Pour atteindre ces objectifs chiffrés, l’État a mis en place une série de mesures. En ce qui concerne le développement de la filière bois-énergie, on peut faire référence au Plan bois-énergie de l'ADEME, aux appels d'offre de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), et aux certificats d'économie d'énergie (crédits carbones) ...


Bois énergie et gestion de l'espace
Par : Grange N.
L’exemple du Parc des marais du Cotentin et du Bessin nous permet de comprendre, grâce à un entretien avec Rolande Brecy, présidente de ce Parc, pourquoi ce dernier s’est lancé dans le développement de la filière bois-énergie : il s’agissait en effet de trouver une valorisation économique du bois des haies. Le partenariat avec l’ADEME est primordial, et l’utilisation d’autres énergies renouvelables est essentielle pour le Parc. Ensuite, Pascal Corte, délégué régional de l’ADEME Basse-Normandie, nous livre son point de vue, explique pourquoi son organisme a choisi de soutenir le Parc et la place importante des actions de sensibilisation et d’accompagnement des projets des collectivités et des agriculteurs, dans une optique de développement durable. Un autre acteur du Parc des marais du Cotentin et du Bessin, Denis Letan, technicien bois-énergie, témoigne de l’essor du bois-énergie, grâce à la création d’une véritable filière ...


Alimenter un "bio-désordre" -- Pourquoi faire brûler des arbres pour produire de l'énergie nuit aux hommes : le climat et les forêts
Par : Greenpeace
"The global bioenergy boom is driven by a surge of interest in biological materials – or biomass – to produce heat, electricity and fuels. In a world of declining fossil fuel deposits and rising fuel prices, industries and governments are hastily switching back to an ancient source of energy: trees. In Canada, forest bioenergy once referred to a sensible, small-scale and local solution to produce heat and power by using mill and pulp residues at the plant. This is no longer the case. Now, the sector is rapidly developing into large-scale, industrial use of natural forests for energy. This is due to new government biomass extraction policies and subsidies. Without public hearings, exhaustive science or adequate environmental standards in place, provincial governments have allocated large volumes of biomass from publicly owned forests to be burnt, thereby radically changing the way forests are used in Canada. This is turning to ash sustainable job opportunities, threatening the ...


Utilisation du bois énergie pour le chauffage des serres -- Bilan des connaissances et du parc des équipements de chauffage des serres par la biomasse - Analyse des opportunités et des contraintes pour les filières.
Par : Grisey A.
"En France, la production de chaleur représente environ un tiers de la consommation d’énergie finale. Elle est principalement produite par des énergies fossiles, émettrices de gaz à effet de serre. Pourtant, la chaleur peut tout à fait être produite à partir de sources d'énergie renouvelable. Le développement des biocombustibles (bois, paille, cultures énergétiques, etc.) pour la production de chaleur et d’électricité constitue ainsi l’une des principales voies choisies par l’Union Européenne et la France pour limiter le recours aux énergies fossiles et lutter contre le changement climatique. [...] Parmi les secteurs d’activité potentiellement concernés par ces projets de substitution énergétique, les serres chauffées semblent en particulier réunir tous les atouts pour une valorisation énergétique optimale de la biomasse. Le contexte énergétique actuel, notamment la forte fluctuation et la tendance haussière du coût des énergies ...


Etude stratégique sur les potentialités de la filière bois en région Centre
Par : Groupement GALLILEO BC
Un premier point est fait sur l’état de la ressource forestière en région Centre (description de la forêt, taux de boisement, différentes essences, disponibilités en BIBE, prélèvements, bois d’œuvre), sur l’accessibilité de cette ressource, sur la certification forestière et sur les acteurs de la mobilisation de la ressource. La deuxième partie est consacrée à la filière de transformation du bois en région Centre (acteurs de la 1ère transformation, volumes de bois sciés, scieries, acteurs de la 2nde transformation, bois-énergie). L’animation de la filière est le sujet de la troisième partie (CRPF pour l’animation auprès des propriétaires, CETEF, BTFC et autres associations) ; sont détaillés les outils structurels et financiers d’appui à la filière biomasse énergie et l’animation-coordination du développement de la filière bois-énergie. Enfin, une avant-dernière partie est centrée sur l’état des lieux de la demande : son objectif est de ...


Le potentiel des ressources en bois-énergie en Province de Hainaut
Par : Grulois C.
Cette étude constitue une mise à jour de l’étude de 1999 " Etude du potentiel de ressources bois pour alimenter une chaufferie bois au Parc Paradisio " réalisée dans le cadre du projet "Réseau Bois-Energie, Structuration d’une filière bois énergie" du programme INTERREG II. La présente étude est menée en complément d'une étude réalisée par l’asbl ERBE dans le cadre du sous-projet Bois-Energie du projet EUROWOOD financé dans le cadre du programme INTERREG IIIa France-Wallonie Vlaanderen. Les volets relatifs aux caractéristiques des sous-produits forestiers et la partie économique notamment en sont donc un extrait pratiquement intégral. Etant donné les caractéristiques de la couverture forestière de la Province du Hainaut, la méthodologie mise au point dans le cadre du projet INTERREG III EUROWOOD a dû être adaptée afin de correspondre au profil de la forêt hennuyère. Dans un premier temps, afin d'évaluer le potentiel des ressources pour le ...



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail