Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Quelles ressources disponibles ?
  • Quelles utilisations ?
  • Quelle place du bois dans la concurrence ?
  • Quelles conditions, quels freins à une mobilisation accrue ?
  • Quel soutien des pouvoirs publics à l’économie forestière ?
122 résultats trouvés
Fiche-variable « Production de bioénergies »
Par : Centre d'études et de prospective — Service de la statistique et de la prospective
Onze fiches-variables de la prospective Agriculture Energie 2030 sont publiées sur le site du Centre d’études et de perspectives du MAAPRAT. Chacune propose en six à huit pages la définition de la variable considérée, les indicateurs pertinents, les acteurs concernés, une analyse rétrospective et des hypothèses d’évolution dans le futur. Élaborées par les experts du groupe et le Centre d’études et de prospective, elles constituent une large base de connaissance mobilisable au-delà de la démarche Agriculture Énergie 2030. Pour la variable étudiée ici, n’est considérée que la bioénergie produite avec la biomasse ayant un lien avec la production agricole ou sylvicole (production de chaleur, biocarburant, méthanisation).


Biomasse forestière disponible pour de nouveaux débouchés énergétiques et industriels (partie économique) -- Partie 3 : Partie économique
Par : Chabé-Ferret S.
L'objectif de l'étude est d'estimer, via une approche macro-économique basée sur l’équilibre entre l’offre et de la demande, les ressources forestières supplémentaires mobilisables pour les usages énergétiques et industriels sur la période 2006 – 2016, au niveau national et régional. Ce document formalise la courbe d’offre de bois pour les usages énergétiques et relie les hausses de la demande aux variations de prix qu’elles pourront provoquer (utilisation d'un modèle du marché du bois pour les usages énergétiques et industriels). Les résultats montrent qu’une hausse des usages énergétiques du bois d’ici 2016 ne pourra s’obtenir qu’avec une hausse de prix conséquente, de l’ordre de 50 % dans le meilleur des cas. Une meilleure connaissance des comportements des propriétaires forestiers ainsi qu’une évaluation rigoureuse de l’impact des politiques mises en place aurait été nécessaire afin de mitiger la hausse des prix. Trois annexes ...


Offre de bois pour les usages énergétiques 2007 – 2016
Par : Chabé-Ferret S.
L’objectif de ce document est de présenter et de justifier l’approche adoptée pour évaluer l’offre de bois pour les usages énergétiques dans le cadre de l’étude biomasse disponible (également présente dans cette base de données). Pour cette évaluation, on se heurte à des difficultés (faible connaissance des déterminants de l’offre des propriétaires privés, par exemple). L’offre des propriétaires privés est détaillée et on a un focus sur l’approche agrégée du marché du bois (l’approche agrégée consiste à décrire directement la relation entre la quantité totale de bois commercialisée et certains déterminants (prix, notamment)). La hausse des prix de l’énergie fossile est retranscrite grâce à des simulations qui permettent aussi de résumer les évolutions énergétiques et de la demande en un seul paramètre (croissance du prix). On a plusieurs scénarii. Puis est réalisé un couplage des approches techniques et économiques, qui ...


Le bois-énergie en Europe -- Evaluation du potentiel mobilisable à l’horizon 2020, impacts sur l’environnement global et conditions socioéconomiques de sa mobilisation
Par : CLIP (Club d’Ingénierie Prospective Energie et Environnement)
Pour cette étude prospective, nous avons défini une méthodologie commune afin d'analyser, d'une part, les possibilités d'accroissement de la consommation de bois-énergie et, d'autre part, les impacts socio-économiques et environnementaux d'une telle mobilisation. Cette évaluation a été faite pour cinq pays européens : l'Autriche, la Finlande, la France, le Portugal et la Suède. Le bois-énergie pourrait représenter 9% de l'offre d'énergie des cinq pays en 2020 contre 5% aujourd’hui, ceci dans l'hypothèse d'un scénario volontariste. Cependant des différences importantes existent entre pays. L'accroissement de la consommation de bois-énergie devrait permettre de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 7% en 2020 par rapport au niveau actuel. L'étude montre que le bois-énergie est un combustible compétitif dans plusieurs secteurs, mais qu'il subsiste de nombreux facteurs institutionnels, sociologiques, culturels ou politiques qui entravent l'augmentation ...


Note de synthèse de l’étude « Biomasse forestière, populicole et bocagère disponible pour l’énergie à l’horizon 2020
Par : Colin A.
Il s’agit d’un document synthétique sur l’étude confiée en 2008 à l’IFN : une évaluation nationale de la biomasse ligneuse supplémentaire disponible pour l’énergie à l’horizon 2020. Avec les objectifs du Grenelle de développer l’utilisation de la biomasse à des fins énergétiques, il est nécessaire de pouvoir évaluer les gisements disponibles. Quatre études ont été réalisées dans ce but et ont permis de définir les politiques actuelles sur la biomasse énergie. Pour quantifier la biomasse disponible pour l’énergie en France à l’horizon 2020, sont recherchées les informations, connaissances et méthodologies les plus récentes disponibles, notamment les données statistiques nationales datées de 2006. Une méthode originale (en 3 étapes) pour l’évaluation a été utilisée et les résultats présentés dans le rapport correspondent au maximum à des disponibilités techniquement accessibles, non mobilisées à ce jour, et vendables dans les ...


Bois d'industrie, bois-énergie : la question récurrente de la complémentarité ou de la concurrence -- Compte-rendu du colloque du CIBE
Par : Comité Interprofessionnel du Bois Energie (CIBE)
"Le colloque du CIBE s’est déroulé à Valence les 22 et 23 septembre 2009 sur le thème "Bois-énergie : ressources et approvisionnements". Il était en grande partie organisé sous forme de tables rondes, réunissant au total près d'une quarantaine d'intervenants. Au cours de la première journée, celles-ci ont permis d'aborder de façon très approfondie les nombreuses problématiques qui caractérisent "l'amont" de la filière bois-énergie, notamment : la complémentarité entre acteurs locaux, régionaux et nationaux ; l'offre en circuit court, à l’échelle régionale, à l'échelle nationale ; la complémentarité et la concurrence entre bois d'industrie et bois combustible ; les attentes énergétiques à travers les politiques territoriales et le développement local." [ Résumé extrait du document].


Le marché du bois en France situation actuelle et perspectives à court terme -- Comité du bois - 69ème session
Par : Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE-ONU)
Ce rapport dessine les grandes tendances économiques générales et le contexte politique du marché du bois en France, sa situation actuelle et les perspectives à court terme. Il recense les politiques publiques et initiatives privées en matières de produits forestiers, les moteurs des marchés des produits forestiers et leurs évolutions.


Mission Régionale Bois-Energie -- Etat du développement de la filière
Par : Communes forestières PACA
Les objectifs et la définition de la Mission Régionale Bois-Energie sont d’emblée tracés ; la promotion de la technologie bois-énergie est assurée, grâce notamment à des activités de sensibilisation et à un site internet dynamique. Les maîtres d’ouvrage sont accompagnés, de l’idée à la contractualisation de l’approvisionnement et de la maintenance. Il existe par ailleurs un suivi des installations (base de données) et, pour structurer l’approvisionnement, la logique territoriale est privilégiée. La ressource en bois est quant à elle assez importante. Enfin, pour développer et qualifier la filière, une charte de qualité bois-énergie a été réalisée. Fin 2010, le bilan de la filière indique un développement encourageant, sur le plan environnemental, social et économique ; les perspectives pour 2011 se font au niveau départemental, régional, et national.


Bois-énergie en Normandie : état des lieux et objectifs 2020
Par : Cousin S.
Tout d’abord, un bilan de la ressource ligneuse en Normandie est établi pour mieux souligner par la suite les différents usages du bois dans cette région aujourd’hui et à l’avenir. Les usages matières (bois d’œuvre, bois d’industrie) sont distingués des usages énergétiques (chauffage domestique, chaufferies industrielles, chaufferies collectives). La question qui se pose en conséquence est de savoir comment mobiliser de nouvelles ressources en bois : sont ainsi passées en revue les nouvelles ressources forestières, bocagères et industrielles à mobiliser. L’organisation qui peut garantir ces objectifs repose en grande partie sur la participation des acteurs professionnels de la filière forêt-bois.


Etude de motivation des propriétaires forestiers privés en régions Centre et Poitou-Charentes
Par : CRPF Ile-de-France Centre(Centre Régional de la Propriété Forestière)
La présente étude a un objectif précis: apporter des informations et des préconisations pour inciter les propriétaires forestiers à exploiter davantage de bois. L’étude a porté sur deux régions administratives: la région Centre et la région Poitou-Charentes. Les problématiques des deux régions sont différentes: - la région Centre s’intéressant aux propriétaires forestiers dont la surface de bois est supérieure à 10 ha,- la région Poitou-Charentes aux propriétaires forestiers dont la surface est inférieure à 10 ha et caractérisée par un morcellement important. La première partie de ce rapport est consacrée à la restitution du bilan de l’existant de la forêt privée dans les régions Centre et Poitou-Charentes avec: - l’étude des propriétaires forestiers possédant des bois dans ces régions (d’après l’enquête quantitative menée sur les deux régions, et l’enquête qualitative menée sur la région Centre), - l’étude des CRPF et de ...


Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC
Par : Cuchet E.
La biomasse forestière est très abondante en Europe mais coûteuse à mobiliser par rapport au cours du marché de Produits Connexes de Scierie (PCS). Elle a un très fort taux de foisonnement et par conséquent des coûts de débardage et de transport élevés. Dans un tel contexte, l’essentiel de la biomasse collectée ces dernières années était broyé ou déchiqueté dans la forêt ou bord de route. Pour diminuer le coût de la récolte de bois énergie à partir de branches, des systèmes de compression sont développés dans les pays scandinaves qui permettent d’augmenter la masse volumique des résidus de récolte et de faciliter manutentions et stockage. Le projet européen de recherche et développement "FORENERGY" a pour objectif d’adapter aux conditions sud européennes deux techniques de récolte des bois pour l’énergie développées en Finlande. Il a démarré en 2001, avec une aide complémentaire de l’ADEME pour les partenaires français. Grâce à ...


Trois exemples de projets et chantiers bois-énergie à l’ONF
Par : Darphin D.
Pour clore ce dossier, trois exemples concrets et contrastés de projets confiés à l’ONF : une petite chaufferie communale à Labergement les Seurre, la chaufferie urbaine de Planoise à Besançon avec approvisionnement en flux tendu, et une unité industrielle de production de granulés bois, présentés respectivement par Dominique Darphin, Luc Libault et Philippe Goupil. Trois styles différents pour un objectif : tirer les enseignements de ces expériences. [résumé extrait du document]


Courir droit à la catastrophe: les raisons pour lesquelles les critères relatifs à la biomasse doivent être ambitieux et légalement obligatoires
Par : Dossche V.
Les objectifs européens en ce qui concerne l’utilisation d’énergies renouvelables (notamment la biomasse) pour 2020 sont optimistes. Il faut cependant tenir compte des impacts de l’exploitation de la biomasse forestière sur le sol et la biodiversité. Les nouvelles plantations et les pratiques sylvicoles telles que le taillis à courte rotation permettent une mobilisation accrue de la biomasse. Par ailleurs, il faut éviter à la forêt de perdre sa capacité de stockage de carbone, car la biomasse utilisée pour produire de l’énergie n’est pas neutre en carbone. Les critères avec lesquels on se réfère aux biocarburants ne conviennent pas pour la biomasse. C’est pourquoi il est urgent d’établir une série de critères obligatoires concernant la biomasse et qui contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre.


Utilisation accrue de la biomasse : recommandations pour une utilisation écologiquement responsable et socialement juste
Par : Dossche V.
Biomass has always been an important source of energy, but whether it is a renewable source depends on many issues including how it is produced. As the EU renewable energy targets will give biomass use for energy purposes a significant boost, there is a need for an ambitious set of criteria guaranteeing that biomass is effectively contributing to the reduction of greenhouse gases (GHG) without leading to negative environmental and social impacts. If these criteria are decided upon in isolation without taking into account the need to further reduce our energy consumption and the competing future demands on land and resources, such criteria could have serious negative consequences. This paper outlines the importance of woody biomass as an energy source, raises the question of how much biomass is available in the EU, and looks into the danger that renewable energy targets could lead to an intensification of forest management and a reduction in forest carbon stocks. It also explains why ...


Etude du potentiel bois du pays de Morlaix en vue de la mise en place d’une filière bois-énergie
Par : Douté M.
Fin 2004, le GIP (groupement d’intérêt public) du Pays de Morlaix a signé un contrat avec l’ADEME permettant d’engager des actions en faveur de l’efficacité énergétique et de l’environnement pour les 2 prochaines années. ATEnEE pour « Actions Territoriales pour l’Environnement et l’Efficacité Energétique » est le nom de ce contrat dont la maîtrise d’oeuvre est confiée à Heol, l’Agence Locale de l'Energie du Pays de Morlaix. Le contrat ATEnEE s’articule autour de trois axes majeurs : 1. L’identification des enjeux énergétiques du territoire et l’élaboration d’un plan d’actions territorial pour le climat. 2. La valorisation de la biomasse : bois énergie et autres biomasses. 3. L’aménagement durable du territoire : prise en compte de la qualité environnementale dans les projets d’aménagement et de construction. L’objectif de l’action 2 est de développer une filière bois énergie locale alimentant des chaufferies de petite ...


Place du bois énergie dans le bouquet énergétique français : enjeux et opportunités
Par : Ducray P.
Tout d’abord est présentée la coopération forestière, par une carte des bureaux et agences GCF (1er groupe français producteur de plaquettes bois issues des forêts de ses adhérents), par des chiffres représentatifs correspondant à l’UCFF (l’Union de la Coopération Forestière Française) et le détail des missions de cette dernière, et par l’engagement dans une démarche de certification. Puis les différentes énergies vont être passées en revue, avec une carte des réserves mondiales en énergie, le bilan énergétique de la France en 2005 (charbon, pétrole, gaz naturel, production nucléaire, énergies renouvelables et déchets), la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire en France, et la production totale d’énergie renouvelable en France. Sont ensuite décrits les produits correspondants aux différentes énergies (électrique, thermique, mécanique) et la définition de la « biomasse » et du « bois-énergie » permet ...


Quelle quantité de bioénergie l'Europe peut-elle produire sans nuire à l'environnement?
Par : EEA (European Environment Agency)
Le but de ce rapport est d’évaluer la quantité de biomasse qui pourrait être techniquement disponible pour la production d’énergie sans augmenter les pressions sur l’environnement. Sont successivement abordés, comme sources potentielles de bioénergie, l’agriculture, la biomasse forestière et les déchets. Les scénarios utilisés pour chacun de ces secteurs se servent d’une série d’hypothèses générales et de projections issus du rapport European environment outlook de l’EEA. Pour s’assurer que la production de bioénergie se développe d’une façon respectueuse de l’environnement, des recommandations environnementales doivent devenir partie intégrale des processus de gestion à l’échelle locale, nationale et européenne. A court terme, ce sont les déchets qui représentent le plus gros potentiel de bioénergie, suivis par l’agriculture, puis la biomasse forestière.


Baromètre biomasse solide
Par : EurObserv’ER
Ce baromètre a été réalisé par l'Observatoire européen des énergies renouvelables (Observ’ER) dans le cadre du projet “EurObserv’ER”. La croissance de la production d’énergie primaire de biomasse solide (bois, déchets de bois et autres matières végétales ou animales solides) au sein de l’Union européenne a augmenté de 3,6% entre 2008 et 2009. Cette augmentation s’explique par la volonté de nombreux pays de s’appuyer sur cette énergie pour atteindre leurs objectifs européens, que ce soit pour la production d’électricité ou de chaleur. La Commission européenne considère que le recours à la biomasse constitue l’une des principales solutions pour assurer la sécurité d’approvisionnement et la durabilité de l’énergie en Europe. Exemple pris en Finlande avec la mise en service en mai 2010 de la plus grande centrale biomasse du pays (ce pays a instauré dès 1990 une taxe sur les énergies fossiles). Ce document fait le tour des principaux ...


Les forêts et l’énergie -- Questions principales
Par : FAO (Food and Agriculture Organization)
La présente publication décrit les impacts éventuels de la production bioénergétique sur les forêts et les possibilités offertes dans le cadre de la demande énergétique mondiale croissante. Les changements escomptés de l’offre mondiale d’énergie et le rôle des énergies renouvelables et de la dendroénergie à cet égard sont analysés à la section 2. La section 3 résume certains aspects de la production de bioénergie et la section 4 examine la contribution potentielle de l’énergie forestière à la consommation énergétique mondiale dans les années à venir. La section 5 étudie les répercussions que pourrait avoir sur les forêts une augmentation de la consommation bioénergétique et la section 6 présente des options de politique et des recommandations à la lumière des potentialités de la foresterie et des dangers qui la menacent.[résumé extrait du document]


Le bois pour l'énergie
Par : FAO (Food and Agriculture Organization)
This booklet describes both the present problems and the promise which the future holds in the field of energy forestry. There are now more than 30 FAO projects in this field and others are planned. This publication records some of the achievements to date; but, more importantly, it is intended to encourage still greater use of FAO expertise in forestry for energy in the future. [résumé extrait du document]



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail