Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Quelles ressources disponibles ?
  • Quelles utilisations ?
  • Quelle place du bois dans la concurrence ?
  • Quelles conditions, quels freins à une mobilisation accrue ?
  • Quel soutien des pouvoirs publics à l’économie forestière ?
122 résultats trouvés
Une filière "bois énergie" aujourd’hui professionnalisée et structurée. Des perspectives encourageantes
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
La filière Bois Energie est une filière d’avenir en France. Les ressources sont abondantes et facilement disponibles et les valoriser s’inscrit dans la droite ligne de l’application du protocole de Kyoto sur le changement climatique, la combustion de la biomasse étant neutre en termes d’émission de gaz à effet de serre. Le bilan du Programme Bois Energie 2000-2006 - lancé et piloté par l’ADEME est éloquent et montre que l’utilisation de cette ressource renouvelable et locale répond à des besoins bien identifiés et correspond à des marchés réels. Après deux plans successifs et douze années d’efforts, le bois énergie est devenu une source d’énergie renouvelable moderne et compétitive dans les collectivités, l’industrie, ou chez les particuliers.


Programme national Bois-Energie 2000-2006. Rapport d'activités Bois-Energie 2000-2006: Partie 2
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
Le développement, la rationalisation et la modernisation des usages de la biomasse en France sont essentiels à une gestion durable des ressources et à leur renouvellement. Le bois, dont 50 % de la production mondiale est transformée en énergie, est au coeur d'une démarche de promotion et de valorisation qui a conduit, il y a dix ans, au lancement par l'ADEME du programme bois-énergie 2000-2006.Trois objectifs principaux étaient poursuivis : améliorer l'efficacité des usages domestiques du bois-énergie,développer les investissements structurants dans les secteurs collectif, tertiaire et industriel ; enfin, organiser la mobilisation des ressources. Un bilan très positif peut être tiré des actions entreprises depuis 2000 : Etat, collectivités territoriales, opérateurs de la filière bois et équipementiers sont pleinement engagés aux côtés de l'ADEME et l'utilisation du bois répond à de véritables besoins dans les collectivités, dans l'industrie et chez les ...


Programme national Bois-Energie 2000-2006. Rapport d'activités Bois-Energie 2000-2006: Partie 3
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
Le développement, la rationalisation et la modernisation des usages de la biomasse en France sont essentiels à une gestion durable des ressources et à leur renouvellement. Le bois, dont 50 % de la production mondiale est transformée en énergie, est au coeur d'une démarche de promotion et de valorisation qui a conduit, il y a dix ans, au lancement par l'ADEME du programme bois-énergie 2000-2006.Trois objectifs principaux étaient poursuivis : améliorer l'efficacité des usages domestiques du bois-énergie,développer les investissements structurants dans les secteurs collectif, tertiaire et industriel ; enfin, organiser la mobilisation des ressources. Un bilan très positif peut être tiré des actions entreprises depuis 2000 : Etat, collectivités territoriales, opérateurs de la filière bois et équipementiers sontpleinement engagés aux côtés de l'ADEME et l'utilisation du bois répond à de véritables besoins dans les collectivités, dans l'industrie et chez les ...


Biomasse, de nouveaux marchés ! -- Comment mobiliser la ressource ?
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
Actes du séminaire national organisé par l’ADEME dans le cadre du programme européen EUBIONET II et de la 14e Conférence Européenne et Exposition sur la Biomasse pour l'Energie, l'Industrie et la Protection du Climat (17 au 21 octobre 2005, Paris). Ce séminaire a permis de réunir les acteurs français de la biomasse - entreprises des filières de l’agriculture et du bois, industries agroalimentaires, sociétés de services énergétiques, collectivités, syndicats professionnels, élus locaux et nationaux, administrations. Il avait pour objectifs de mettre en valeur le potentiel de la biomasse pour répondre aux enjeux de réduction des gaz à effet de serre, de discuter des conditions de mobilisation de cette biomasse en tenant compte de la concurrence existant entre les différents usages, d’échanger sur les expériences de mobilisation de la biomasse pour répondre à l'accroissement de la demande, de mettre en perspective les facteurs-clefs de réussite de cette ...


Programme national Bois-Energie 2000-2006. Rapport d'activités Bois-Energie 2000-2006: Partie n°1
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
Le développement, la rationalisation et la modernisation des usages de la biomasse en France sont essentiels à une gestion durable des ressources et à leur renouvellement. Le bois, dont 50 % de la production mondiale est transformée en énergie, est au coeur d'une démarche de promotion et de valorisation qui a conduit, il y a dix ans, au lancement par l'ADEME du programme bois-énergie 2000-2006.Trois objectifs principaux étaient poursuivis : améliorer l'efficacité des usages domestiques du bois-énergie,développer les investissements structurants dans les secteurs collectif, tertiaire et industriel ; enfin, organiser la mobilisation des ressources. Un bilan très positif peut être tiré des actions entreprises depuis 2000 : Etat, collectivités territoriales, opérateurs de la filière bois et équipementiers sont pleinement engagés aux côtés de l'ADEME et l'utilisation du bois répond à de véritables besoins dans les collectivités, dans l'industrie et chez les ...


La récolte raisonnée des rémanents en forêt
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
Dans la perspective d’une diversification des sources d’énergie, les résidus d’exploitation (branches et feuillages) couramment appelés rémanents constituent une ressource intéressante jusqu’alors peu valorisée. Toutefois, la récolte répétée de ces produits n’est pas neutre et peut représenter une exportation d’éléments minéraux non négligeable. Elle peut entraîner, sur certains types de sols, une baisse de la fertilité à long terme, à prohiber dans le cadre d’une sylviculture durable sans apport externe. A partir de quels taux de récolte et sur quels types de sols ? Ce guide tente d’y répondre, en faisant la synthèse des recherches de l’INRA sur les cycles biogéochimiques et en s’appuyant sur l’évaluation de chantiers de récolte suivis par l’UCFF et l’AFOCEL. L’utilisateur pourra, à partir de quelques critères simples de terrain, déterminer la sensibilité du sol à la récolte des rémanents. Pour chaque cas, il disposera ...


Le potentiel des ressources en bois-énergie en Province de Luxembourg. Les ressources d’origine forestière
Par : Agence Régionale Biomasse Energie
La présente étude fait partie intégrante d'une étude réalisée par ERBE pour le compte d'IDELUX dans le cadre du projet PME et biomasse énergie «Perspectives » réalisé dans le programme INTERREG IIIa Wallonie-Lorraine-Luxembourg. Afin d'évaluer la disponibilité des ressources potentielles pour le bois-énergie en Province de Luxembourg, un relevé des différentes sources de données a été réalisé afin de déterminer la méthodologie la mieux adaptée. Les ressources forestières en bois-énergie se caractérisent par une dispersion très importante mais aussi par une forte variabilité dans sa disponibilité temporelle. En effet, la disponibilité du gisement est généralement liée aux opérations de récolte des autres produits forestiers. La fraction de bois destinée à une valorisation énergétique est le plus souvent le sous-produit de l'exploitation forestière. Les premières éclaircies résineuses constituent la principale exception à cette règle par le ...


Agreste conjoncture : Bois et dérivés -- Filière bois : stabilisation des échanges en 2011
Par : Agreste
"Avec un déficit de 6,6 milliards d’euros sur l’année 2011 en données provisoires, la balance commerciale de la filière bois se maintient au niveau de l’année précédente. Les échanges commerciaux de cette filière structurellement déficitaire évoluent peu, mais les exportations sont plutôt mieux orientées que les importations. Seul le secteur des papiers et cartons montre une dynamique défavorable, heureusement compensée par les meubles et sièges en bois, les panneaux, les sciages et les bois ronds." [Extrait du document]


La politique bois-énergie en Bourgogne et les mutations de la filière bois
Par : Arièze M.
Le bois occupe une place importante en Bourgogne et la production de bois-énergie existe maintenant depuis quelques années. La politique bois-énergie repose sur un accord (datant de 1995) entre l’ADEME et la région (Programme Régional Environnement Maîtrise de l’Energie). Le bois est une source de revenu pour les collectivités et les habitants. Les filières d’approvisionnement en bois-énergie sur la région fonctionnent très bien (stockage, logistique et livraison) et les acteurs sont multiples (collectivités, entreprises, associations d’insertion…). Il y a eu une évolution dans les filières d’approvisionnement : de microfilières forestières on est passé à une grosse chaufferie, et l’exploitant tenait à avoir un système complètement fiabilisé. C’est pourquoi une structure « Bois-énergie Bourgogne » s’est créée et s’est développée au fil du temps, dans l’optique de créer une structure Bois Energie France qui, au niveau de plusieurs ...


Note sur le bois énergie en région pays de la Loire. Ressources et approvisionnement : Perspectives 2012-2020
Par : ATLANBOIS
Tout d’abord un bilan est dressé sur l’évaluation et la répartition de la ressource bois-énergie en Pays de la Loire. Il est rappelé qu’une synthèse pour la région de l’étude ADEME 2010 a été réalisée par IFN – SOLAGRO – FCBA : cette étude a évalué les ressources supplémentaires mobilisables en forêt, bocage, peupleraies et autres (boisements urbains, vergers, vignes, souches…). L’industrie du bois en Pays de la Loire est ensuite passée en revue : l’industrie de première transformation et celle de seconde transformation. Puis la ressource potentielle en bois de rebut et la production régionale en granulés de bois sont estimées. Un tableau fait la synthèse sur la ressource en bois-énergie qui se décompose en trois filières : la ressource forestière et bocagère diffuse, la ressource issue de l’industrie de transformation du bois, les déchets industriels banals. Enfin, les différentes utilisations du bois énergie sont mises en avant ...


Pour mobiliser la ressource de la forêt française -- Rapport du Groupe de travail sur l’insuffisante exploitation de la forêt française
Par : Ballu J.-M.
Cette étude pilotée par Jean-Marie Ballu, Ingénieur général du Génie rural des Eaux et des Forêts, a fait l’objet d’un avis délibéré adopté à l’unanimité par la section "nature, forêt, paysages" dans sa séance du 7 novembre 2007. Elle envisage un doublement de la récolte commercialisée à l’échéance de dix ans. La production en forêt française augmente alors que la récolte stagne. Les auteurs de ce rapport analysent les causes et conséquences de l'insuffisante exploitation d'une ressource qu'ils préconisent de mieux valoriser, pour l'emploi, pour l'économie, pour le bois-éco matériau et pour la lutte contre l'effet de serre. Ils présentent des pistes de réflexion et des propositions. Rappel des grands rapports faits sur la forêt depuis 1945 et historique de la protection des forêts françaises.


Modèle économique de filière ; compétition entre bois et autres matériaux
Par : Barthès J.
Le modèle du secteur forestier français (MSFF), développé par le Laboratoire d’économie forestière de Nancy, est un modèle économique de court terme qui modélise de manière régionalisée, la production, la transformation et le commerce du bois au sein de la filière bois française ainsi que l’évolution des ressources en bois. La présente étude propose une manière d’y intégrer les effets sur certains produits bois de la concurrence d’autres matériaux. Cette nouvelle version du modèle économique est ensuite utilisée pour étudier l’impact d’une taxe carbone sur la filière bois. La compétition est modélisée simplement en multipliant la fonction de demande initiale en produits transformés par un facteur qui, sur la base d’élasticités prix croisés, fournit une estimation des variations de la demande consécutives à une variation du rapport du prix d’un produit bois à ses concurrents. Différents critères sont ensuite proposés pour choisir ...


Evaluer la ressource bois-énergie
Par : Bélouard T.
Dans un contexte désormais porteur, l’évaluation de la ressource bois-énergie, à différentes échelles, est indispensable pour organiser la (les) filière(s), les politiques locales et concevoir des projets pertinents… Éclairage en trois exemples choisis : l’évaluation nationale du gisement brut, présentée par Thierry Bélouard et Stéphanie Lucas (IFN), et les études ressource de la région Lorraine et du département de Haute- Marne, respectivement exposées par André Richter et Delphine Pierrat. [résumé extrait du document]


Le transport du bois et sa logistique
Par : Bourcet J.
Ce rapport dresse un panorama des activités de l'industrie du bois, des modes de transport de bois et de grumes utilisés. Le Grenelle de l’environnement demande à la forêt française une contribution importante au développement des énergies renouvelables tout en préservant l’environnement et la biodiversité de notre forêt. Cette diversité induit des distances d’approvisionnement plus importantes qui sont un handicap par rapport aux pays du Nord de l’Europe. Le Grenelle de l’Environnement a conclu à la recherche d’un report modal de la route vers le rail et la voie d’eau. Or en matière de transport de bois cet objectif ne peut être atteint que pour les longues distances. L’amélioration des conditions du transport du bois est un facteur nécessaire mais pas suffisant de l’augmentation de la récolte forestière. Depuis 2001, la dérogation temporaire «bois ronds» a fourni une expérimentation en vraie grandeur, sur l’ensemble du territoire national et ...


Perspectives énergétiques de la France à l’horizon 2020-2050: Rapport d’orientation « Evolutions technologiques »
Par : Bugat A.
Les différentes technologies actuellement en phase de recherche/développement intéressant la production, la consommation ou le stockage d’énergie sont examinées successivement et classées en fonction de leur degré de probabilité d’émergence au stade industriel, selon trois catégories : Le « quasi-sûr » : ce qui, résultant d’une simple évolution, devrait presque certainement apparaître sur le marché, à des échéances bien définies ; Le « probable » : ce qui est lié à des ruptures, mais reste fondé sur des technologies de base connues et apparaît donc probable, mais à des échéances mal définies ; Le « possible » : ce qui impose une rupture par rapport aux technologies de base connues et dont la possibilité même d’une application industrielle reste à démontrer. Chaque source potentielle d’énergie est examinée : on fait référence aux énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) puis aux énergies renouvelables (éolien, hydraulique ...


Les différents modes de récolte de la biomasse forestière (Chapitre 4 de l'étude BIO 2 Biomasse et biodiversité forestières)
Par : Cacot E.
A la demande du ministère de l’écologie, cette étude a été réalisée dans le but de faire un état de l’art des relations entre biomasse forestière et biodiversité. Elle s’inscrit dans le cadre de l’accord de 2007 (Grenelle de l’environnement) entre la Fédération France Nature Environnement, la Fédération nationale des Communes forestières, l’Office national des Forêts et la Fédération Forestiers privés de France sur le thème « Produire plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité ; une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ». L’objectif de l’étude est de faire émerger les conséquences d’une utilisation accrue de biomasse forestière sur la biodiversité forestière et les ressources naturelles à court et moyen terme (2030-2050). Le présent chapitre s’attache à décrire les systèmes d’exploitation forestière utilisés pour la récolte de la biomasse, c’est-à-dire ...


Etude de l’impact du prélèvement des rémanents en foret
Par : Cacot E.
"Poursuivre des travaux sur la connaissance de l’exportation minérale engendrée par le prélèvement des rémanents en vue d’une valorisation énergétique. Cette étude fait suite au guide « gestion raisonnée des rémanents »." [Extrait du document]


Quelle politique pour la forêt dans le domaine du bois énergie ?
Par : Caudwell R.
Dans un contexte européen voire international, il est fortement conseillé de faire la place belle aux énergies renouvelables, dont la biomasse, dont fait partie le bois. L’alimentation automatique des chaudières avec du bois déchiqueté (mis en plaquettes) a permis l’essor du chauffage au bois de feu. Aujourd’hui, la cogénération est le concept qui réussit à produire de l’énergie en utilisant la chaleur. Cependant, il faut éviter à tout prix de se procurer de l’électricité produite à partir du bois, étant donné les pertes de rendement à tous les niveaux (rendement de la chaudière, de la turbine, pertes électriques en ligne, rendement du radiateur). Voici quelques différentes utilisations du bois dans la production de chaleur ou d’énergie : le bois de feu en stère ou en bûche et les plaquettes. Des essences dont l’utilisation énergétique sous forme de bûche est à éviter tels les résineux, trembles, saules, sont parfaitement utilisables en ...


Conséquences d’un accroissement des usages énergétiques du bois sur la filière forêt-bois
Par : Caurla S.
La présentation débute par un rappel des politiques forestières françaises qui incitent à l’exploitation accrue de la biomasse forestière pour en obtenir de l’énergie. Certains facteurs contribuent à une sous-exploitation de la forêt (comportements des propriétaires forestiers, morcellement de la propriété forestière…). Cependant des incertitudes existent sur la disponibilité de la ressource : calculs différents entre la disponibilité brute, la disponibilité technico-économique… On aurait donc besoin d’un outil global d’analyse de la filière. Le modèle récursif pourrait fonctionner, avec deux modules principaux : le module biologique et le module économique. Les politiques en cours ont des effets sur la filière : augmentation importante du prix du bois énergie brut, impact sur le commerce international…L’intervenant conclut sur l’ambition d’un tel projet d’augmentation des prélèvements pour le bois énergie


Analyses technico-économiques de divers systèmes de mobilisation des plaquettes forestières étudiés en volet 2 -- Programme de recherche REGIX, Volet 2, Livrable n° L16-b2
Par : Céline Gomes
"A l’intérieur de ce livrable, vous trouverez des fiches qui reprennent et synthétisent l’ensemble des données directement issues des différents chantiers tests de production de plaquettes forestières mis en place par L’Union de la Coopération Française (UCFF) et l’Office National des Forêts (ONF) pour répondre à l’ensemble des attendus forestiers du volet 2 « Réseau Expérimental Bioénergie » du programme REGIX" [Extrait du préambule]



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail