Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Le contexte mondial
  • Le climat et l'énergie
  • La biodiversité
  • La forêt
93 résultats trouvés
Agro-ressources et bioénergies. Les recherches à l'INRA
Par : Cadoux S.
Les énergies renouvelables apparaissent comme le moyen de remédier aux problèmes suscités par les énergies fossiles et par l’agriculture notamment. L’INRA travaille, grâce à la recherche, sur tous ces sujets cruciaux pour la planète. La filière agrocarburants et la filière alimentaire n’ont pas les mêmes exigences ; Différentes plantes sont actuellement étudiées pour identifier lesquelles répondent le mieux aux besoins (le miscanthus, le switchgrass, le sorgho fibre). Les taillis à courte rotation sont aussi envisagés. Le projet REGIX est pris ici à titre d’exemple comme projet retenu par le programme national de recherche sur les bioénergies pour la période janvier 2006 – décembre 2008. Des questions se posent dans le cadre de ce projet.


Assurer la gestion durable de la forêt grâce au développement de la bioénergie à base de bois: un dialogue national -- Description du projet
Par : Sample A.
Two major national priorities—mitigating climate change, and achieving greater energy security though increased domestic renewable energy production—have converged to create new and rapidly expanding demands on US forests for wood-based bioenergy. On one hand, these new markets for woody biomass could represent a positive new force for sustainable forest management, decreasing the forest degradation that takes place through “high grading,” and helping to counter development pressures by increasing economic returns to private forest owners. Without careful consideration and forethought, however, rapid increases in wood harvesting could lead to unintended negative consequences for biological diversity, water quality, and other important conservation values. Conservationists almost universally support renewable energy development. But they want to see it “done right,” especially when it comes to placing new demands on forests. While there are general notions within the ...


Audition de l'ONF: Energies renouvelables et développement local : l'intelligence territoriale en action
Par : ONF (Office National des Forêts)
Annexe XIV, compte rendu des auditions, point numéro 6 (audition de l’ONF) du rapport d'information du Sénat n° 436 (2005-2006) de MM.Claude Belot et Jean-Marc Juilhard fait au nom de la délégation à l'aménagement du territoire et déposé le 28 juin 2006. M. Pierre-Olivier Drège, directeur général de l'ONF, rappelle que l'Office national des forêts, en tant que gestionnaire des forêts publiques locales et domaniales, est fortement impliquée dans le développement de nouvelles filières de valorisation de la biomasse et principalement de bois-énergie et que le bois-énergie n’est pas une énergie du passé, qu'il bénéficie au contraire de technologies thermiques de pointe pour des chaufferies automatiques à combustion régulée, permettant de valoriser au maximum le pouvoir calorifique du bois, tout en réduisant considérablement les rejets dans l'atmosphère. L'ONF, par la gestion de la forêt publique, a un rôle structurant à jouer, en liaison avec l'ensemble ...


Avis du Comité scientifique de l'AEE sur la comptabilité des gaz à effet de serre en relation avec la bioénergie
Par : European Environment Agency Scientific Committee
" Important international and European efforts are under way to account for and reduce greenhouse gas (GHG) emissions and to increase the use of renewable energy. Several European Union energy directives encourage a switch from fossil fuels to renewable energy derived from plant biomass based on the premise that biomass combustion, regardless of the source of the biomass, would not result in carbon accumulation in the atmosphere. This mistaken assumption results in a serious accounting error.[...]" [Extrait du document].


Bilan énergétique de la France pour 2010
Par : MEDDTL (Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement)
"L’année 2010 est marquée en Europe par une reprise modérée de l’économie, après une année 2009 de crise et de baisse de la consommation. Au niveau mondial, la demande d’énergie des pays émergents continue à tirer les prix vers le haut. En France les mois d’hiver 2010 ont été particulièrement froids, ce qui a entraîné une surconsommation de chauffage de plus de 10 %, estimée à 4,6 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep).[...]" [Extrait du document].


Biomasse, agriculture, sylviculture et climat
Par : Roy C.
Cette présentation brosse un portrait succinct des évolutions mondiales en termes de démographie, de développement/consommation, de disponibilité en surfaces agricoles et en ressources (eau et énergies fossiles). Elle aborde également l’aspect « changement climatique » et la nécessité de réduire les émissions de carbone, d’augmenter le stock de carbone stable. Claude Roy préconise, en ce sens, les mesures suivantes : économies d’énergie, substitution des sources d’énergie et de matière première fossiles, séquestration du carbone. Il se prononce en faveur de la biomasse pour y parvenir : Il revient sur les sept grands types de ressource de biomasse (notamment le bois et assimilés, les cultures cellulosiques dédiées) et sur les huit grands types de filières de valorisation de celle-ci (de la biomasse non valorisée c’est « du CO2 et parfois du méthane réémis inutilement dans l’atmosphère »). Il revient sur les chiffres de l’énergie primaire ...


Bois-énergie et écosystèmes forestiers
Par : Groupe Forêt du Comité français de l'UICN
Après avoir resitué les énergies renouvelables dans la politique énergétique française actuelle et à venir, le document rappelle les objectifs de la France dans ce domaine au sein de l’Union européenne. La France a en effet un poids très important en ce qui concerne le climat et les énergies au niveau européen et international (paquet Energie-Climat, « taxe carbone », COP16 à Cancun). Par ailleurs, la France a adopté son plan national d'actions pour les énergies renouvelables à haute qualité environnementale pour la période 2009-2020, prévoyant un chiffre d’au moins 23 % pour la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie à l’horizon 2020. Ces objectifs fixés, le pays compte bien en être à la hauteur, ce qui explique les mesures mises en place pour augmenter la production et la consommation d’énergies renouvelables. La barre symbolique des 20 Mtep d’énergies renouvelables dans le mix énergétique vient d’être franchie et ...


Cadre de gestion du régime forestier québécois 2008-2013
Par : MRNF (Ministère des Ressources Naturelles et de la Faune)
Le cadre de gestion du régime forestier québécois présente une vision globale des objectifs poursuivis par le régime forestier, des moyens retenus pour les atteindre, des indicateurs et des cibles visées, et cela, pour la période 2008-2013. Il permet également l’accès à de nombreuses références liées aux objectifs et moyens déterminés. Il est important de noter que les indicateurs et les cibles sont présentement en cours d’élaboration; ils seront mis en ligne dans le site Internet du Ministère dès qu’ils seront disponibles. Le cadre de gestion du régime forestier a pour but de faciliter la compréhension du régime forestier ainsi que le suivi rigoureux de sa mise en œuvre afin d’apporter les ajustements nécessaires au besoin. Le Ministère présentera ultérieurement les résultats de l’application du cadre de gestion du régime forestier dans son rapport sur la gestion des forêts (article 212 de la Loi sur les forêts, 2e alinéa). [résumé ...


Carte européenne des stocks de carbonne et biomasse en forêts vivantes
Par : José I Barredo
"Forest ecosystems have a key role in the global carbon cycle and are considered large and persistent carbon sinks. The CO2 fixed by photosynthesis is one of the most important components of the carbon cycle, and forests play a determinant role in this process. Therefore, spatially explicit data and assessments of forest biomass and carbon is of paramount importance for the design and implementation of effective sustainable forest management options and forest related policies at the European level. The aim of this report is to present a summary of early results of the FOREST Action activities on forest biomass and carbon stock in Europe. In this report we present European-wide maps of forest biomass and carbon stock at IPCC Tier 1 level. Maps of forest biomass and carbon stock are relevant for quantifying terrestrial carbon storage and carbon sinks as well as for estimating potential emissions from land cover changes (afforestation, deforestation, reforestation), forest fragmentation ...


Communication de Dominique Bussereau au colloque de l'Union de la Coopération forestière française
Par : Bussereau D.
Rappel de la place de la France dans la production de bois, elle se doit d’être compétitive. Rationaliser et regrouper l’offre en bois. Favoriser le regroupement de l'offre, c'est aussi faire émerger des acteurs en mesure de promouvoir la recherche-développement. Le programme de développement rural, la certification et les bioénergies.


Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen concernant un plan d'action de l'Union européenne en faveur des forêts
Par : CCE (Commission des Communautés Européennes)
L'objectif général du plan d'action de l'UE est de soutenir et d'améliorer la gestion durable et le rôle multifonctionnel des forêts. Il s'appuie sur les principes suivants: utilisation des programmes forestiers nationaux, prise en compte des questions planétaires et intersectorielles dans la politique forestière, accroissement de la compétitivité du secteur forestier de l'Union Européenne, respect du principe de subsidiarité.


Conservation et utilisation durable de la biodiversité et des services écosystémiques -- Rapport de la commission des comptes et de l'économie de l'environnement
Par : Commissariat général au developpement durable
Ce rapport thématique 2010 de la commission des comptes et de l’économie de l’environnement s'adresse aux différents acteurs susceptibles de concevoir, d’évaluer et de mettre en œuvre des politiques visant la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité. Ce rapport, co-écrit ou relu par une quarantaine d’experts et d’économistes sous la coordination du CGDD, présente une palette d'outils économiques utilisés en France et à l'étranger. Dans deux parties introductives, il présente les défis posés par la conservation de la biodiversité, en France métropolitaine et d’Outre-mer, et situe les outils économiques dans les politiques de protection de la biodiversité internationales, européennes et françaises. Le rapport synthétise, dans une troisième partie, les travaux menés en France sur l’évaluation de la biodiversité et des services écosystémiques en présentant et en discutant les méthodes utilisées. Il analyse ensuite une ...


Convention sur la diversité biologique -- Nations Unies 1992
Par : Nations Unies
Cette convention est un traité international adopté lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. Extrait de l'article premier de la convention : "Les objectifs de la présente Convention, dont la réalisation sera conforme à ses dispositions pertinentes, sont la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses éléments et le partage juste et équitable des avantages découlant de 1'exploitation des ressources génétiques, notamment grâce à un accès satisfaisant aux ressources génétiques et à un transfert approprié des techniques pertinentes, compte tenu de tous les droits sur ces ressources et aux techniques, et grâce à un financement adéquat."


Coordination de la valorisation de la biomasse
Par : Roy C.
La biomasse apparaît comme une solution avantageuse, comme source d’énergie, au sein de notre planète qui a des besoins majeurs et présente une situation démographique critique. Le passage en revue des atouts puis des limites de la biomasse permet de mieux percevoir la stratégie de développement de la valorisation de la biomasse qui doit être adoptée. Par ailleurs, trois grands principes (valoriser ce qui est le plus facile et le moins coûteux, allouer prioritairement les ressources aux usages pour lesquels la biomasse est la seule alternative prévisible possible et durable aux ressources fossiles ou minérales, et privilégier, parmi les filières de valorisation, celles qui sont les plus performantes) guident cette approche de valorisation. Sont abordées les grandes ressources et les grandes filières de valorisation, puis la compétitivité des filières biomasse avec les filières « fossiles » et entre elles-mêmes. Le tableau qui suit montre que, par comparaison ...


Déclaration de principes, non juridiquement contraignante mais faisant autorité, pour un consensus mondial sur la gestion, la conservation et l'exploitation écologiquement viable de tous les types de forêts
Par : Nations Unies - Assemblée générale
Déclaration à la conférence de Rio en 1992 : "Le thème des forêts est lié à toute la gamme des questions d'environnement et de développement ainsi qu'aux perspectives qui leur sont associées, au nombre desquelles figure le droit au développement socio-économique sur une base durable. Les principes énoncés ci-après ont essentiellement pour but de contribuer à la gestion, à la conservation et à l'exploitation écologiquement viable des forêts, et de prévoir les multiples fonctions et usages complémentaires de celles-ci. [...]". [Extrait du document].


Directive 2009/28/ce du parlement européen et du conseil du 23 avril 2009 relative à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables et modifiant puis abrogeant les directives 2001/77/CE et 2003/30/CE
Par : Union européenne
"La présente directive établit un cadre commun d’utilisation des énergies provenant des sources renouvelables afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre et de promouvoir un transport plus propre. À cet effet, des plans d’action nationaux sont définis, de même que les modalités d’utilisation des biocarburants." [Extrait du site Europa]


Directive Régionale d’Aménagement de Champagne-Ardenne
Par : Office National des Forêts (ONF)
"La Directive Régionale d'Aménagement (DRA) décline, à l'échelle de la Région Champagne-Ardenne, les engagements pris aux niveaux internationaux, nationaux et régionaux, en matière de gestion durable des forêts et terrains à boiser du domaine de l'Etat, notamment : la Convention sur la Biodiversité, les Critères d'Helsinki et les Recommandations de Lisbonne, au niveau international, le Code Forestier, le référentiel français de certification PEFC, le référentiel ISO 14001, la politique de l'ONF en matière d'environnement, les Directives Nationales d'aménagement et de Gestion pour les forêts domaniales (DNAG), le corpus de textes réglementaires et techniques encadrant l'aménagement et la gestion des forêts domaniales, au niveau national, les Orientations Régionales Forestières (ORF), la Politique de qualité de la gestion durable des forêts arrêtée par l'Association Champardennaise de Certification Régionale (ACCF), les éléments de cadrage définis par ...


Discours de M. le Président de la République sur le développement de la filière bois
Par : Sarkozy N.
Discours prononcé à Urmatt (Bas-Rhin) le mardi 19 mai 2009. La France a besoin d’une filière bois organisée. Le potentiel forestier français est extrêmement important, mais il y a seulement 60% de l’accroissement naturel annuel qui est prélevé chaque année. Il faut multiplier par dix, dès 2010, le seuil minimum d’utilisation de bois dans les constructions neuves. De son côté l’Etat s’engagera à promouvoir la certification et l’emploi de bois certifié dans les constructions publiques. Pour développer l’utilisation du bois pour la production d’énergie, l’objectif doit être de favoriser l’utilisation de la chaleur (fond chaleur). Pour répondre à la demande croissante de bois, il faut modifier fondamentalement notre mode de gestion de la forêt, tout en préservant sa biodiversité.


Document récapitulatif de la Table ronde Grenelle
Par : MEDDTL (Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement)
Sur la base des travaux issus des groupes et après une phase de consultation de différents publics, la phase de négociation du Grenelle s’est déroulée les 24, 25 et 26 octobre 2007.Quatre tables rondes, en présence des 5 collèges (collectivités territoriales, Etat, ONG, employeurs et salariés) ont permis de dégager les grands axes d’action pour l’ensemble des thématiques du Grenelle. Il s’agit de 1. Lutter contre le changement climatique ; 2. Préserver et gérer la biodiversité et les milieux naturels ; 3. Préserver la santé et l’environnement tout en stimulant l’économie ; 4. Instaurer une démocratie écologique.


Dossier de presse Fonds Chaleur et biomasse : Bilan et perspectives
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
L’idée d’un Fonds chaleur vient du Grenelle de l’environnement et consiste en des aides financières pour la production de chaleur à partir des énergies renouvelables. Il s’inscrit en effet dans les objectifs du Grenelle : augmentation de la production de 20 Mtep à partir des énergies renouvelables d’ici 2020. Par ailleurs, chaque année, l’ADEME organise un appel à projets auprès des entreprises sur la production de chaleur à partir de la biomasse. Il faut noter que la situation actuelle est très encourageante vu l’implication de tous les acteurs. Les projets BCIA et BCIAT montrent l’intérêt des entreprises pour la biomasse. D’autres opérations, hors appel à projets, ont été soutenues par le Fonds Chaleur, alors dispositif d’aide accessible auprès des Directions Régionales de l’ADEME.



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail