Biomasse et biodiversité forestières
  • Les enjeux politiques, économiques et juridiques
  • Quel potentiel de récolte du bois pour quelles utilisations effectives ?
  • Quelle gestion forestière pour récolter plus ?
  • Comment préserver mieux tout en récoltant plus ?
  • L'analyse et le positionnement des acteurs.
  • Le contexte mondial
  • Le climat et l'énergie
  • La biodiversité
  • La forêt
93 résultats trouvés
Le bois énergie
Par : Actu environnement
Economique, écologique et créatrice d’emploi, la filière du bois-énergie connaît un renouveau chez les ménages et commence à séduire les collectivités. À l’heure où il est question de mobiliser la ressource sans l’appauvrir, Actu-environnement.com revient sur l’organisation de cette filière et les espoirs qu’elle suscite.


Programme national de recherche sur les bioénergies -- Le bilan 2005-2007
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
Sont tout d’abord présentés les acteurs de l’animation et du financement (ADEME, ANR) puis les objectifs du PNRB, le Programme National de Recherche sur les Bioénergies. De 2005 à 2007, 3 éditions de ce programme ont été conduites par l’ADEME, grâce au financement de l’ANR qui a permis la sélection de 32 projets pour un montant d’aide de 23 millions d’euros. Ce programme a atteint les objectifs qu’il s’était fixés puisqu’il débouche actuellement sur des projets de pilotes industriels pour la production d’éthanol et de biodiesel d’origine lignocellulosique. Cet effort appréciable et coordonné a permis de structurer une communauté de recherche pour laquelle les Forums PNRB annuels sont devenus des rendez-vous incontournables. La gestion et le suivi des projets assurés, plusieurs thèmes caractérisent les projets : les ressources, la conversion par voie thermochimique, la conversion par voie biologique, la production directe d’hydrogène et de ...


Dossier de presse Fonds Chaleur et biomasse : Bilan et perspectives
Par : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)
L’idée d’un Fonds chaleur vient du Grenelle de l’environnement et consiste en des aides financières pour la production de chaleur à partir des énergies renouvelables. Il s’inscrit en effet dans les objectifs du Grenelle : augmentation de la production de 20 Mtep à partir des énergies renouvelables d’ici 2020. Par ailleurs, chaque année, l’ADEME organise un appel à projets auprès des entreprises sur la production de chaleur à partir de la biomasse. Il faut noter que la situation actuelle est très encourageante vu l’implication de tous les acteurs. Les projets BCIA et BCIAT montrent l’intérêt des entreprises pour la biomasse. D’autres opérations, hors appel à projets, ont été soutenues par le Fonds Chaleur, alors dispositif d’aide accessible auprès des Directions Régionales de l’ADEME.


Le savoir-faire français dans le domaine des énergies renouvelables
Par : Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME)
"Les énergies renouvelables sont des énergies primaires inépuisables à très long terme, car issues directement de phénomènes naturels, réguliers ou constants, liés à l’énergie du soleil, de la terre ou de la gravitation. Les énergies hydroélectriques, éolienne, solaire, marines, l’énergie de la biomasse et la géothermie constituent les principales énergies renouvelables. Elles sont employées pour produire de l’électricité, de la chaleur et des carburants. Depuis 2007, le développement des énergies renouvelables a connu une impulsion majeure en France avec la mise en œuvre d’un vaste processus de concertation intitulé « Grenelle Environnement », et l’adoption d’une directive européenne sur les énergies renouvelables. Dans ce contexte, la France s’est fixée un objectif de 23 % d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergie à atteindre d’ici 2020." [Extrait du document]


Participation et valeurs sociétales : défi pour les législateurs et les praticiens de la politique
Par : Appelstrand M.
Participation is about finding consensus in diversity and reflects a normative shift towards multiple-use values that recognise that forest management should blend multiple management objectives into a coherent set of practices.A framework to incorporate interest groups’ values and needs into functional forest management systems has yet to be institutionalised in contemporary forest policy and management.Participation is not just a means but also a model for involving those concerned.It should be understood as a pro-active approach for creating an enhanced understanding of objectives, problems and their solution.Optimally any participative process will help to create more informed operative decisions, and thus provide a more solid base for policy outputs, increasing the chance of reaching ‘sustainable’ decisions that consider long-term effects.The analytical framework of this paper draws on theoretical traditions within the sociology of law and legal theory, and analyses some ...


Le développement du bois énergie : solution durable pour répondre au défi énergétique ?
Par : Auroy R.
La France, par la voix de son président de la République, s’est engagée depuis 2009 dans une politique de développement du bois-énergie sans précédent. Pour répondre aux objectifs de réduction des émissions de CO2, les énergies renouvelables, au premier rang desquelles la biomasse forestière, sont appelées à être fortement mobilisées. La récolte commercialisée devra ainsi être portée de 38 à 59 Mm3 d’ici à 2020. Ces ambitions reposent-elles sur des fondements véritablement durables ? Sur le plan économique, il ressort que les potentialités de récoltes supplémentaires sont loin d’être évidentes : la faible élasticité de la courbe d’offre rend difficile la mobilisation de nouveaux gisements. Des possibles tensions sur l’approvisionnement sont probables, notamment avec la filière bois de trituration. D’un point de vue environnemental, des risques de surexploitation ne sont localement pas à exclure. Par ailleurs, le bilan carbone du bois ...


Politiques et institutions : la loi d’orientation sur la forêt du 9 juillet 2001
Par : Barthod C.
"Trois objectifs principaux ont servi de fil conducteur à l’élaboration du projet de loi : inscrire la gestion des forêts françaises, héritage d’une longue histoire, dans le cadre international des recommandations sur la gestion durable des forêts, et notamment dans le cadre des résolutions des conférences ministérielles pour la protection et la valorisation des forêts en Europe (Strasbourg, 1990 ; Helsinki, 1993). Entre 1991 et 1997, de nombreux pays européens ont ainsi rénové leurs lois forestières fondamentales, et placé la gestion durable au cœur de leurs préoccupations ; répondre aux nouvelles attentes, explicites ou implicites, de la société vis-à-vis des forêts : amélioration du cadre de vie, promotion de l’accueil et des loisirs, préservation de l’environnement, protection de l’air et de l’eau, production et utilisation d’écomatériaux à base de bois ; favoriser la valorisation de l’atout économique que constitue, en France, un ...


Politique forestière et patrimoines naturels forestiers
Par : Barthod C.
L’auteur commence par rappeler ce qui a été fait dans le domaine de la gestion durable et de la biodiversité depuis les années 80-90. Il fait référence aux événements marquants tels que la signature de la convention mondiale sur la diversité biologique, l’adoption en 1992 de la directive communautaire “Habitats”, puis la seconde conférence ministérielle pour la protection des forêts en Europe (Helsinki, 1993) et sa résolution H2. Les politiques forestières ainsi mises en place ont nécessairement interagi avec les stratégies locales, nationales ou internationales. Par ailleurs, les propriétaires et gestionnaires forestiers se sont souvent sentis dépossédés des modes de gestion durable qu’ils prônaient, ce qui ne les a pas aidés à s’approprier les préoccupations de diversité biologique. La prise en compte de la biodiversité dans la gestion forestière a été rendue possible grâce aux forestiers (praticiens et scientifiques) qui ont su rester ...


Rapport sur l'évaluation de la stratégie nationale de recherche en matière d'énergie
Par : Bataille C.
Prévue par la loi du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique, la « stratégie nationale de la recherche énergétique », dont la première édition a été publiée en mai 2007 par les ministères de la recherche et de l’industrie, doit faire l’objet en vertu de la même loi d’une évaluation par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Au terme d’une investigation d’une année, qui les a amenés à auditionner une soixantaine de spécialistes de l’énergie en France, et une cinquantaine en Finlande, aux États-Unis et au Japon, les deux rapporteurs, MM. Christian Bataille et Claude Birraux, députés, dressent un bilan critique de cette stratégie et émettent des recommandations


Quelques caractéristiques de la forêt privée sous l’angle de la biodiversité
Par : Beaudesson P.
---


Le bois et l’énergie
Par : Bontoux J.-F.
Essentiellement utilisé comme combustible, le “bois énergie” en France est aujourd’hui une source d’énergie renouvelable en développement. Les progrès technologiques ont permis d’améliorer fortement les rendements des appareils de chauffe dont les résultats soutiennent aujourd’hui la comparaison avec ceux utilisés pour le gaz ou le fuel. Le programme bois-énergie 2000-2006 est présenté et l’attention est particulièrement portée sur les possibilités que pourraient offrir les plaquettes forestières dans le développement futur de l’utilisation du bois comme source d’énergie.


les fonctions écologiques offertes par la biodiversité
Par : Bouvron M.
---


Communication de Dominique Bussereau au colloque de l'Union de la Coopération forestière française
Par : Bussereau D.
Rappel de la place de la France dans la production de bois, elle se doit d’être compétitive. Rationaliser et regrouper l’offre en bois. Favoriser le regroupement de l'offre, c'est aussi faire émerger des acteurs en mesure de promouvoir la recherche-développement. Le programme de développement rural, la certification et les bioénergies.


Agro-ressources et bioénergies. Les recherches à l'INRA
Par : Cadoux S.
Les énergies renouvelables apparaissent comme le moyen de remédier aux problèmes suscités par les énergies fossiles et par l’agriculture notamment. L’INRA travaille, grâce à la recherche, sur tous ces sujets cruciaux pour la planète. La filière agrocarburants et la filière alimentaire n’ont pas les mêmes exigences ; Différentes plantes sont actuellement étudiées pour identifier lesquelles répondent le mieux aux besoins (le miscanthus, le switchgrass, le sorgho fibre). Les taillis à courte rotation sont aussi envisagés. Le projet REGIX est pris ici à titre d’exemple comme projet retenu par le programme national de recherche sur les bioénergies pour la période janvier 2006 – décembre 2008. Des questions se posent dans le cadre de ce projet.


Quelle politique pour la forêt dans le domaine du bois énergie ?
Par : Caudwell R.
Dans un contexte européen voire international, il est fortement conseillé de faire la place belle aux énergies renouvelables, dont la biomasse, dont fait partie le bois. L’alimentation automatique des chaudières avec du bois déchiqueté (mis en plaquettes) a permis l’essor du chauffage au bois de feu. Aujourd’hui, la cogénération est le concept qui réussit à produire de l’énergie en utilisant la chaleur. Cependant, il faut éviter à tout prix de se procurer de l’électricité produite à partir du bois, étant donné les pertes de rendement à tous les niveaux (rendement de la chaudière, de la turbine, pertes électriques en ligne, rendement du radiateur). Voici quelques différentes utilisations du bois dans la production de chaleur ou d’énergie : le bois de feu en stère ou en bûche et les plaquettes. Des essences dont l’utilisation énergétique sous forme de bûche est à éviter tels les résineux, trembles, saules, sont parfaitement utilisables en ...


Communication de la Commission au Conseil et au Parlement européen concernant un plan d'action de l'Union européenne en faveur des forêts
Par : CCE (Commission des Communautés Européennes)
L'objectif général du plan d'action de l'UE est de soutenir et d'améliorer la gestion durable et le rôle multifonctionnel des forêts. Il s'appuie sur les principes suivants: utilisation des programmes forestiers nationaux, prise en compte des questions planétaires et intersectorielles dans la politique forestière, accroissement de la compétitivité du secteur forestier de l'Union Européenne, respect du principe de subsidiarité.


La valorisation énergétique de la biomasse forestière
Par : Cemagref
Afin de pouvoir tirer parti de la biomasse forestière en l’exploitant à des fins énergétiques, il faut respecter quelques points fondamentaux s’inscrivant dans une logique de développement durable. Tout d’abord un inventaire de la ressource potentielle semble nécessaire (vérifier la ressource forestière totale sur pied, la distance aux dessertes…) ; ensuite, la mobilisation de la ressource est importante et dépend très fortement du comportement des propriétaires forestiers. Il faut également organiser la filière de valorisation, ce qui est rendu possible par une entente entre les différents acteurs forestiers, les transformateurs, les administrations et les agences telles que l'ADEME, ainsi que les collectivités territoriales. Le développement de réseaux de chaleur locaux a un impact social dans la mesure où des emplois sont créés. L’exploitation de la biomasse peut avoir des impacts nuisibles à la biodiversité et aux paysages : il faut pouvoir ...


La confédération des propriétaires forestiers (CEPF) répond à la consultation de la Direction Générale de l'Energie et des Transports (DG TREN) sur les biocarburants
Par : CEPF (Confederation of European Forest Owners)
Document présenté sous forme de questions réponses entre la confédération des propriétaires forestiers (CEPF) et la direction générale de l’énergie et des transports (DG TREN) à Bruxelles le 18 juin 2007 sur les biocarburants de seconde génération, leur opportunité, leur impact sur la biodiversité… dans le cadre de la nouvelle législation sur la promotion des énergies renouvelables lancée par DG TREN.


La biomasse et les cultures dédiées en France : quels enjeux, quel avenir ? -- Regards croisés de l’amont à l’aval de la filière
Par : Chenost C.
Le but de cette note stratégique est de faire le point sur les enjeux qui pèsent sur la filière biomasse énergie, les engagements politiques en la matière, la disponibilité des ressources et les contraintes que rencontrent les différents acteurs de l’amont à l’aval de la filière. Nous nous concentrerons tout particulièrement sur la filière bois-énergie qui est la plus importante actuellement et dont on attend les plus grands développements. Au regard des enjeux du développement durable : justice sociale, développement économique et préservation de l’environnement, nous expliquerons alors pourquoi forestiers et énergéticiens ont tout intérêt à développer de manière coordonnée et harmonieuse une filière biomasse certes pleine de promesses mais aussi de menaces. Nous concentrerons notre champ de réflexion sur le cas français.


Evaluation du cycle de vie des systèmes de bioénergie: Etat de l'art et défis à venir
Par : Cherubini F.
The use of different input data, functional units, allocation methods, reference systems and other assumptions complicates comparisons of LCA bioenergy studies. In addition, uncertainties and use of specific local factors for indirect effects (like land-use change and N-based soil emissions) may give rise to wide ranges of final results. In order to investigate how these key issues have been addressed so far, this work performs a review of the recent bioenergy LCA literature. The abundance of studies dealing with the different biomass resources, conversion technologies, products and environmental impact categories is summarized and discussed. Afterwards, a qualitative interpretation of the LCA results is depicted, focusing on energy balance, GHG balance and other impact categories. With the exception of a few studies, most LCAs found a significant net reduction in GHG emissions and fossil energy consumption when bioenergy replaces fossil energy.



Ma boite de dialogue
GIP-Ecofor ©  |  Nous contacter  |  Alerte mail